Salut tout le monde ! Aujourd’hui, je vais te parler du bachelor et de la licence pro, mais étant nouvelle sur le blog, je me suis dit qu’il ne serait peut-être pas mal de commencer par me présenter avant d’attaquer les choses qui font peur !

Moi, c’est Emeline. Je suis actuellement en bachelor dans le cadre d’une alternance en communication dans la formation de l’ESP (Ecole Supérieure de la Publicité). Et non, je ne suis pas à Paris, mais à Toulouse (oui oui, on en a une aussi). Avant ça donc, j’ai fait un DUT MMI, avec une spécialité audiovisuel, à l’IUT d’Elbeuf-sur-Seine. Bref, tu l’auras compris, tu me retrouveras principalement sur les questions relatives à la communication, à l’alternance, et peut-être même à audiovisuel  

Bachelor et licence professionnelle, des points communs

Que tu sois en première ou en seconde année, si tu souhaites poursuivre tes études, la question « école publique » ou « privée » va se poser. Si tu ne sais pas ce que signifient ces deux termes, c’est très simple :

  • La licence représente un niveau Bac+3. Elle est reconnue par l’Etat et délivrée par une université, « le public ».
  • Le bachelor, c’est l’équivalent mais délivré par une organisme « privé ». Selon l’école, il peut ou non être reconnu par l’Etat.

Me concernant, mon bachelor communication de l’Institut Supérieur Vidal de Toulouse est un titre de niveau Bac+3 reconnu par l’Etat. Dans tous les cas, tu peux, si tu le souhaites, continuer en Master (privé ou public) que tu ais choisi le bachelor ou la licence.

« A mon sens, que tu sois en privé ou en public, c’est ta motivation à réussir dans le chemin que tu auras choisi qui fera la différence ». Stéphane PUSSET, cadre commercial

Si tu choisis de faire la formation en initiale, la période de stage minimale est la même dans les deux écoles, soit 6 mois. Concernant la formation en alternance, le rythme varie suivant les écoles et les formations. Il peut aller de quelques jours par semaine en entreprise à plusieurs semaines, mais je pense que cela sera le sujet d’un autre article ☺.

Les différences entre le bachelor et la licence pro

Durant ta seconde année, tu entendras peut-être tes professeurs ou ton entourage te dire que l’école privée c’est « le mal ». Pourquoi ?

Et bien parce que beaucoup d’écoles privées ne délivrent pas des diplômes reconnus par l’Etat. En effet, si tu veux t’orienter en bachelor, fais bien attention à ce que l’école propose un titre reconnu par l’Etat ce qui signifie « enregistré au RNCP » (Répertoire national des certifications professionnelles). Tu croiseras également l’appellation « titres homologués ». Le fait de suivre une formation dont le diplôme est reconnu par l’Etat fera qu’aux yeux de tous (écoles privées et universités), tu détiendras un diplôme Bac+3. Par contre, si le diplôme n’est pas homologué par l’Etat, aux yeux des universités, tu auras simplement un niveau Bac+2.

Comme je te l’ai dit plus haut, je me suis orientée en communication. Il est rare que des entreprises publiques fassent appel à nous, puisque pour la plupart, il faut passer le concours de fonctionnaire. C’est pourquoi le titre RNCP me suffit. Un bachelor comme celui que j’ai réalisé est une formation reconnue par l’Etat ainsi que par le RNCP.

Il y a évidemment d’autres différences. En comparant mon expérience avec celles de mes amis et mes contacts professionnels, beaucoup disent que la licence aurait un côté plus théorique que le bachelor. Le cadre de vie n’est pas le même non plus, puisque tu payes l’école aux alentours de 8 000€ l’année. Ces frais sont pris en charge par ton entreprise, si tu réussis à trouver une alternance, ce qui n’est vraiment pas négligeable ☺ Il est évident à mon sens qu’il est plus agréable d’être dans les locaux d’une école privée, de taille plus humaine, que dans ceux d’une université, puisque logiquement mieux aménagés pour les étudiants. A toi de voir s’il s’agit d’un critère important pour la réussite de tes études ou non. Ne vas pas t’imaginer que les universités ne sont pas conviviales, on y est bien aussi, mais disons qu’il n’y a pas les petits plus : les cafés Starbucks, les Nespresso ou les Tassimo dispos à la cafétéria par exemple  

Bien que les classes en DUT MMI ne soient pas très grandes dans la majorité des cas, le fait de payer une école peut te permettre d’intégrer une petite classe. Pour te donner un ordre d’idée, cette année nous sommes 18 dans ma promotion.

Si tu souhaites faire une alternance, je te conseillerai peut-être d’avantage le privé. J’ai remarqué que les entreprises donnaient plus facilement leur confiance dans ce cas. Bien sûr, il ne s’agit que d’une observation personnelle.

A prendre avec des pincettes également, car beaucoup d’employeurs qui ne bénéficient pas de l’aide des organismes de financement ne souhaitent pas dédier leur budget formation aux formations des écoles privées justement à cause du stéréotype prédominant des arnaques. Pour l’alternance, tu peux aussi spécifier qu’une grande partie des licences pro sont réalisables en alternance, car à vocation de professionnaliser. Celles accessibles qu’en formation initiale sont peu, contrairement aux écoles privées en général. Mais ça tend à s’améliorer depuis quelques années avec de plus en plus de formations en alternance, car oui, elles ont compris le truc, c’est bien plus facile de récupérer des candidatures quand ce sont des organismes comme l’OPCA qui payent ahah (ça faut pas le dire  )

Dernière chose. En université, tes enseignants seront principalement des professeurs à temps plein. Cependant, tout comme en MMI, tu auras également l’intervention de divers professionnels, contrairement au bachelor où tes enseignants seront uniquement des professionnels.

Au final, ça donne quoi ?

Eh bien, cette décision t’appartient. Aller dans une école où tu ne seras pas à l’aise te fera chuter tes chances de réussite.

Il ne faut pas oublier qu’une école privée coûte cher. Beaucoup d’étudiants se voient obligés de prendre un prêt pour financer leurs études, même si de plus en plus d’écoles proposent des bourses aux mérites. Tu pourras également trouver un job si ton emploi du temps t’en laisse l’occasion. Face à ça, avec beaucoup d’énergie et de motivation, tu as l’alternative de l’alternance. C’est l’entreprise qui paye l’école et cela te permet d’obtenir des années d’expériences en même temps.

Même si les classes dans les universités ont une tendance à être chargées, l’université peut te proposer un logement étudiant à un prix très attrayant (suivant la ville, il est parfois plus rentable de prendre un appartement dans le parc locatif privé), et les études sont quasi gratuites (en dehors de l’inscription, et de la mutuelle pour les non boursiers).

Enfin, si tu souhaites faire une formation bien ciblée sur un type de métier, je te conseille l’école privée, où tu pourras facilement trouver une formation presque sur mesure. Au contraire, si tu veux garder la polyvalence qu’offre le DUT MMI, je te recommande d’avantage une licence professionnelle.

(Attention, c’était vrai il y a quelques années, mais les licences pro depuis 5-6 ans sont de plus en plus dédiées à un métier ou secteur très spécifique, on le retrouve d’ailleurs dans notre catalogue des formations ou beaucoup de licences prossionnelles portent carrément le nom du métier, avec le programme qui va avec. A voir peut-être si ça ne serait finalement pas un point commun ?)

J’espère que j’aurai réussi à t’aider à te faire une idée propre et à apporter ma petite contribution dans ton choix !
A bientôt,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Je veux Contribuer

C'est parti

Je suis un Professionnel

Voyons voir