Hello ! Tout le monde le sait, j’adore les séries, et je passe beaucoup de temps sur Netflix. Aujourd’hui j’avais envie de te parler d’une des séries phares de la plateforme : Black Mirror, et plus particulièrement de l’épisode qu’ils nous ont sorti fin décembre, Bandersnatch !

Black Mirror, je ne te présente pas cette série, connue de tous, ou presque ! Avec ces 4 saisons, nous avons pu découvrir et apprécier cette série dystopique sur la société numérique d’aujourd’hui, qui nous renvoie un reflet toujours plus sombre sur notre rapport aux technologies actuelles.

D’abord diffusée par Channel 4, une chaine anglaise, la série a connu un succès international et fut racheté puis produite par Netflix à partir de la saison 3.

Série futuristique à succès

Tout au long des épisodes, qui sont totalement indépendants les uns des autres, Black Mirror nous montre un futur plus ou moins lointain qui met en scène les technologies que nous utilisons au quotidien, tel que notre smartphone notamment.

Cette série est une œuvre qui nous bouscule, nous questionne, nous perturbe et surtout nous invite à la réflexion sur notre utilisation et notre consommation du numérique.

Forcément, c’est une série qui se prête parfaitement à tous types d’expériences, et Netflix a vu là une opportunité de tester ses utilisateurs et d’expérimenter le streaming de demain, notamment avec un épisode interactif.

Bandersnatch : l’épisode interactif

Avec Black Mirror : Bandersnatch, Netflix nous surprend et s’aventure dans un épisode d’un nouveau genre : un épisode immersif et interactif.

Ce n’est pas la première fois qu’ils nous proposent ce genre de divertissement, mais jusqu’à présent ce n’était que sur des programmes destinés aux plus jeunes.

Dans Bandersnatch, le spectateur est emmené dans les années 80 où il suit Stefan, un jeune développeur de 19 ans dont le rêve est d’adapter un livre « Dont vous êtes le héros » : Bandersnatch, en jeu vidéo (si c’était à notre époque, ce serait un DUT MMI  ).

Extrait de l'épisode Bandersnatch de Black Mirror par Netflix
Stefan fait la demo de son jeu

Trop habitué à appuyer sur play et à se laisser divertir en étant passif face à son écran, le principal défi de Netflix est de placer le spectateur en tant qu’acteur décisionnel de l’intrigue. Il se sent alors plus concerné et impliqué dans ce qu’il regarde. Selon Todd Yellin, le vice-président des innovations produit de Netflix, si ce dernier fait un choix qui conclut à une mauvaise chose, il se sentira coupable et responsable, ce sera de sa faute, mais s’il fait un choix où le personnage est victorieux, alors le spectateur se sentira plus fier de lui, ce sera grâce à lui.

Cet épisode est aussi une première façon de tester le public sur le futur du streaming. Netflix souhaitant développer son offre de contenus interactifs dans les prochains mois, si ses abonnés se montrent enthousiastes à ce type de format, c’est un signe fort qu’il est prêt pour plus de contenus interactifs, une nouvelle ère narrative peut alors commencer.

Une première expérience qui divise

Cette première expérience d’épisode interactif à déclenché une vague de critiques de la part du public, autant positive que négative.

Schéma du scénario interactif de Bandersnatch
Schéma du scénario interactif de Bandersnatch

En effet, après l’enthousiasme ressenti lors des premiers choix, qui sont totalement insignifiants sur l’histoire, on se rend vite compte que certains choix nous sont dictés. L’expérience perd de son charme, et certains ont trouvé l’épisode très redondant.
Dans certains cas, notre choix peut être une impasse : nous avons alors un retour en arrière, nous revivons la scène et sommes confrontés une deuxième fois au même choix. On comprend donc que la seule issue est le choix contraire à la première proposition.
Dans d’autres cas, par exemple quand Colin nous propose de la drogue, si nous acceptons, nous en prenons de notre plein gré, mais si nous refusons, nous finissons par en prendre aussi, de façon un peu plus forcée. Le choix est alors une illusion donnée au spectateur, et celui-ci n’influe en aucun cas sur la narration. Netflix nous donne finalement une sensation de liberté et de décision sur un scénario déjà tout construit, sur lequel il y a un schéma type, que chaque spectateur suit, plus ou moins.

 

Netflix, un black mirror de demain ?

Au final, Bandersnatch n’est-il pas juste un moyen pour Netflix de récolter toujours plus de données sur ses abonnés ?

Extrait de l'épisode Bandersnatch de Black Mirror par Netflix
Choix peu crucial au moment ou le père de Stefan propose le petit déjeuner

On le sait, afin d’affiner ses suggestions et de tenter de deviner quel sera le prochain programme qui plaira à ses abonnés, la plateforme se base beaucoup sur les habitudes de consommation de ses utilisateurs. Quelle série tu as regardé, avec quels acteurs, à quels moments, quand as-tu mis sur pause … autant d’éléments qui permettent à Netflix de te connaître toujours plus.

De la même façon, les choix proposés dans Bandersnatch peuvent en dire très long sur toi, sans forcément que tu t’en rendes compte. Accepter ou non une opportunité d’emploi, défier ou craindre l’autorité, se sacrifier ou sacrifier son prochain, etc. Avec cet épisode interactif, Netflix est en train de récolter une mine d’or de données personnelles sur les préférences et la personnalité de chacun de ses abonnés.

Quand on sait le rapport entre les données personnelles et l’avenir des technologies tel que l’on peut le voir dans chaque épisode de Black Mirror, cet épisode interactif à de quoi pousser au questionnement et à la réflexion sur la façon dont nous laissons peu à peu Netflix prendre de plus en plus de contrôle sur nos données.

Au final, Netflix pourrait totalement remplir les critères pour être le sujet principal d’un des prochains épisodes de sa série phare, Black Mirror, où on le verrait jouer avec notre supposé libre arbitre, au détriment de nos données personnelles.

Bien-sûr, je t’invite à me dire en commentaire ce que tu as pensé de Bandersnatch, ou plus généralement ce que tu penses de Black Mirror et de Netflix   !

Avec #Bandersnatch, @netflix n'est-il pas en train de devenir le #BlackMirror de demain ?Click to Tweet
Bandersnatch : comment Black Mirror est devenu le théâtre des expérimentations de Netflix
5 (100%) 1 vote

Une réflexion sur “ Bandersnatch : comment Black Mirror est devenu le théâtre des expérimentations de Netflix ”

  1. Bandersnatch était un faux « épisode dont vous êtes le héros ». Si vous faisiez le « mauvais » choix, hop, le film vous faisait recommencer pour prendre le bon. Vendu comme une révolution, c’est une déception qui donne envie de demander aux créateurs de l’épisode de s’inspirer plutôt de l’existant : il existe déjà de nombreux bons livres « dont vous êtes le héros » qui respectent leur style en laissant vraiment le choix au joueur/spectateur en ne le punissant qu’en cas de choix trop risqué. Déception, donc, et consulter l’arbre des choix possible après coup nous renforce dans l’impression d’avoir regardé une coquille vide. Pour le fond, cependant, on voit qu’il y a une intention, mais l’histoire est finalement extrêmement courte et pourrait être résumée en quelques lignes.

    C’est représentatif de la santé de la série Black Mirror qui devient de plus en plus inégale (des épisodes très bien, comme d’autres vraiment décevants) et qui fait se questionner sur les choix de la production. Peut-être un manque de budget, finalement ?
    La plateforme se rattrape cependant sur d’autres productions, comme par exemple avec les productions destinées aux plus jeunes (comme Hilda ou Carmen Sandiego) qui sont plus qualitatives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Je veux Contribuer

C'est parti

Je suis un Professionnel

Voyons voir