Bien le bonjour ami lecteur, toi qui t’interroge sur le savant et fructueux mélange que peut provoquer l’alliance de l’UX Design au SEO.

Commençons par éclaircir les termes techniques avec quelques définitions :

Définition : qu’est-ce que le SXO ?

Le SXO est l’acronyme anglais de Search Experience Optimization. Sa traduction française serait donc : « Optimisation de l’expérience de recherche ». Bon, jusque-là t’es pas plus avancé ! Il s’agit en fait de situer l’étape de recherche dans sa globalité : à la fois la recherche pure sur Google par l’utilisateur, mais aussi l’obtention de la réponse sur ton site.

Pour que le SXO soit réussi, il faut donc à la fois que ta page web soit optimisée au sens SEO pour que ce soit elle que Google place en haut, mais aussi que son contenu soit clair et limpide pour un être humain.

Tu l’as compris, pour aborder cette thématique, il faut savoir faire cohabiter SEO et UX design : c’est la raison pour laquelle, en tant que dirigeant de l’agence de SXO Lyonnaise 410 Gone, le Blog du MMI m’a proposé d’approfondir ce sujet avec toi.

En SEO comme en UX Design, le whiteboard est d'une efficacité redoutable
En SEO comme en UX Design, le whiteboard est d’une efficacité redoutable

 

Un SEO et un UX Designer peuvent-ils cohabiter ?

Si tu cherches un très bon SEO car tu es sur une thématique concurrentielle, tu risques vite d’opposer un référencement qui ne pense qu’au robot de Google et se moque de ton design. Spoiler Alert : ils ne sont pas tous comme ça ! Revenons tout d’abord aux différents points d’accrochages entre ces deux professions.

Les mauvaises habitudes du référencement naturel

La longueur des pages de contenus

Si tu écoutes un SEO un peu trop puriste, soyons clair, tu vas vite te retrouver à offrir des molettes de souris à tes visiteurs tellement les pages de contenus seront longues et bourrés de textes ! Si tu veux argumenter, mon conseil est de te baser sur les autres pages qui se positionnent sur le même mot clefs. De plus en plus de requêtes de recherche sur Google voient des pages avec un contenu très light ressortir en tête : ce sont généralement les pages voisines qui jouent le rôle de la pousser sur les moteurs de recherche.

Il teste tout, tout le temps !

Il a cette satanée habitude de vouloir tout ajuster, tout retoucher et très vite ! Bon OK : côté UX design on fait pareil, mais c’est censé être notre truc à nous ça ! Copieur va ! Plus sérieusement, le problème des tests des référenceurs est qu’ils ont tendance à faire cavaliers solitaires. L’expérience veut qu’ils changent la page en solitaire quitte à déséquilibrer les zones et sacrifier l’expérience utilisateurs pour gagner quelques positions. La meilleure chose à faire dans ces cas-là est de te rendre disponible pour faire les ajustements graphiques et UX qui combleront sa soif de conquête !

Ce que les SEO reproches aux designers

La gestion des niveaux de titres

En référencement, les titres hn (h1, h2, h3, etc.) sont très importants, ils permettent de classer le contenu de la page, de la structurer pour le moteur de recherche. Malheureusement, peu sont les utilisateurs de WYSIWYG qui le savent, ils se servent donc souvent des titres pour une simple mise en page et risquent ainsi d’induire le robot de Google en erreur sur le contenu de la page si par exemple une citation annexe a été mise en gros et gras à l’aide d’un h1. Mon conseil : indique bien dans ton éditeur WYSIWYG (TinyMCE le plus souvent) des styles de contenus en gros et en gras en plus des niveaux de titre. Les contributeurs de contenus auront donc une solution agréable à utiliser.

Le tout image ou les animations

Ton SEO favori risque souvent de te rappeler qu’il a besoin de mots pour donner à manger à son ami Google. Aussi, si tu lui proposes une belle page graphique ou pire avec juste une animation vidéo sans paragraphe de texte, il risque vite de faire la tête. Ne t’avise surtout pas de penser que tu pourrais t’en sortir en lui disant que les balises alt des images seront renseignées. Dans un tel cas, je te suggère de prévoir un minimum de paragraphe de texte pour expliquer le contenu de ta page. Peu importe son emplacement, nous verrons cela plus tard.

Le SEO et l’UX designer ont aussi des points communs …

Le goût pour la conversion

Au-delà de l’aspect test pour optimiser la qualité d’une page, si tu es UX designer, tu as un autre point commun : le Copywriting. Le Copywriting vise à convertir un simple internaute en ambassadeur convaincu voire en prospect et pourquoi pas en client. Le Copywriting est l’arme ultime du SEO en termes de contenu. Au-delà des contraintes sémantiques qu’il te donnera, la structure d’un contenu qui place l’internaute dans un tunnel de conversion sans ambiguïté est un langage qu’il comprend et maîtrise. Pense à bien respecter ces étapes dans le contenu de ta page :

  • Présente-toi : qui es-tu ?
  • Décris ton service : comment vas-tu aider l’internaute ?
  • Quelles sont les solutions à éviter (ou celles que tu refuses d’appliquer car elles sont mauvaises)
  • Pourquoi doit-on te faire confiance ?
  • Un « Call To Action » (CTA)

Le confort d’utilisation via la fluidité

Le confort de navigation grâce à une vitesse d’affichage sans pareil fait clairement partie des objectifs de résultats que vous avez en commun. Certes c’est un axe le plus souvent technique, mais si tu fais bien attention à la taille et la quantité des images que tu utilises, ton nouvel ami en sera ravi ! Certes, les puristes diront que la vitesse d’affichage n’est pas un critère immédiat du moteur de recherche, c’est néanmoins clairement un facteur de succès.

Mon conseil en terme stratégie SXO : optimises ta page pour qu’elle soit en dessous de 0.5s en temps de chargement HTML pour plaire à Google, et fait en sorte que les images, vidéos et autres médias se chargent en moins de 2s pour plaire à tes visiteurs. C’est le ratio idéal pour éviter les risques de taux de rebond et donc augmenter les chances d’avoir un bon taux de conversion.

Les solutions techniques pour vous réconcilier

Les hacks CSS

La meilleure manière de faire grimper le positionnement d’une page est de faire des liens vers elle. Seulement en termes de mesure et de comptabilisation des liens, seul le premier est utilisé. C’est souvent l’un des points qui créé de la friction en réunion de conception. Heureusement, la technologie est venue nous sauver. Désormais, CSS3 avec les Flexbox permet de choisir ce que les internautes voient en termes d’ordre des éléments. Cet ordre peut donc être différent de celui dans le code. Vous aurez donc tous les deux l’ordre qui vous convient. Si ça n’est pas l’une des clés d’une collaboration réussie ça ?

Les hacks Javascripts

Nous venons de le voir, il faut avoir des liens bien placés pour influencer les critères des moteurs de recherches. Malheureusement, l’ordre en CSS ne suffit pas toujours. Pour cela, 410 Gone a popularisé une technique JavaScript que l’on l’appelle l’obfuscation. Cette technique permet de conserver un comportement agréable pour l’utilisateur d’un lien, d’un point de vue ergonomique, mais de la dissimuler pour Google. L’obfuscation est typiquement une stratégie SXO très avancée.

Les hacks en PHP

Cette dernière technique appelée « cloaking » consiste à choisir quelles sont les informations transmises au navigateur selon qu’il s’agit de Google ou non. Attention cependant, pour éviter de prendre une pénalité, il ne faut changer que la présence ou non du lien, tout le reste est à manipuler avec précaution. Cette méthode n’est à utiliser qu’en dernier recours et avec quelqu’un d’expérimenté sur le sujet.

#SXO : 3 hacks pour faciliter le travail entre #UX #designer et #SEOClick to Tweet

Alors SEO et UX Design sont-ils vraiment incompatibles ?

J’espère qu’après cet article, comme moi, tu arriveras à la conclusion qu’il s’agit souvent plus d’incompréhension ou de manque de communication. En effet, les techniques existent aujourd’hui pour contenter les attentes et objectifs de chacun, mais as-tu déjà croiser des cas irréconciliables dans le cadre de tes projets ?

Comment allier SEO et UX Design grâce au SXO ?
4.9 (97.14%) 7 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Je veux Contribuer

C'est parti

Je suis un Professionnel

Voyons voir