Hello mes MMI préférey ! Aujourd’hui j’ai envie de parler d’un métier tout récent, tout neuf (pour te dire il ne possède même pas encore sa fiche métier sur l’ONISEP !) et qui me tient pas mal à cœur.

Je veux parler du métier de Creative Developer (ou Développeur Créatif). Je suis actuellement en train de faire une transition de développeur fullstack (polyvalent, back+front) vers développeur créatif, du coup je vais faire de mon mieux pour te parler de mon expérience personnelle sur ce projet tout aussi personnel ! On va commencer par parler d’un débat assez courant, on verra ce que c’est qu’être développeur créatif (le profil, etc …), puis on verra comment devenir développeur créatif et ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans cette aventure. Ready? Steady.. Go!

Un développeur doit-il être créatif ? Un créatif doit-il avoir des notions de développement ?

Ce débat, tu en as peut être déjà entendu parler, il faisait fureur en 2014, puis ça s’est calmé tout doucement. En fait, on a deux débats ici, le premier consiste à se poser la question suivante :

Un développeur doit-il être créatif ?

Avant tout, un développeur créatif ? Hein ? Mais en quoi c’est créatif d’être dev’, j’écris systématiquement les mêmes lignes de code.. Oui mais non ! Le dev’ créatif, c’est plutôt du côté de l’intégration déjà. Cela dit, rien n’empêche un dev back-end d’être créatif en inventant une nouvelle solution originale à un problème. Mais tu auras bien plus d’occasions d’être créatif en intégrant les maquettes de ton directeur artistique qu’en développant le système qui permet à Jacqueline d’ajouter 3 patates et 2 carottes en même temps à son panier.

Quant à la réponse, elle a toujours été la même. Oui et non. Un freelance a tout intérêt à être en même temps webdesigner et développeur, tout simplement parce que ça élimine le besoin de sous-traiter, et donc d’avoir des frais supplémentaires. Mais si tu travailles en agence avec un DA.. L’intérêt est quand même moins flagrant, je te l’accorde.

On peut parler de la deuxième question qui, elle, possède plus d’arguments.

Un créatif (webdesigner) doit-il avoir des notions de développement (ou d’intégration) ?

Ici encore c’est une question d’opinion, mais ça revient à poser la question « Est-ce qu’un constructeur automobile doit avoir des notions de mécanique ? » pour moi. C’est tout-à-fait possible de faire des maquettes propres et pratiques sans avoir de notions de ce qui est possible facilement ou non, mais on a quand même plus de chances de ne pas sortir une aberration à son intégrateur quand on comprend un peu comment il travaille ou ce qu’il fait.

Après tout, quand on développe un site pour un client, on a une tonne de conditions qui viennent s’ajouter, dont le temps ! Si ce slideshow un peu barré prend 3 jours à faire et que ça retarde tout le reste du projet, le client aura du mal à avaler la pilule du « Mais t’inquiète c’est juste pour que ça soit un peu plus sexy !« . Perso, je suis convaincu qu’un bon DA, c’est un DA qui comprend les contraintes auxquelles on doit faire face quand on intègre ses maquettes. C’est aussi pour cette raison que la majorité des webdesigners passent par des cours, ô combien relous, d’intégration web avant de spammer Photoshop pendant les 3 semestres qui restent !

Maintenant qu’on a mit tout ça de côté, parlons du concret, et de ce métier tout nouveau, j’ai nommé les Creative Developers !

Qui, quoi où, quand, ornicar.. Ah non c’est comment !

Qui

Tout d’abord, le profil type du développeur créatif est évidemment très polyvalent ! Tu es bon en développement back-end mais tu es aussi bon intégrateur et en plus tu as un goût prononcé pour le design et l’art (sous quelque forme qu’il soit, mais graphique ça aide plus que la musique par exemple !).

Petite anecdote, aujourd’hui je suis développeur / intégrateur, mais quand j’ai commencé mes études en MMI, et même longtemps avant, j’ai toujours voulu être designer graphique. Je passais un temps fou sur Photoshop à l’époque des bannières, des signatures de forum, et quand le digital art et la photomanipulation étaient en pleine expansion ! Et j’adorais ça. Mais je me suis vite rendu compte qu’être designer, ça veut dire avoir des idées au bon moment, et ça, c’est pas forcément mon fort. J’étais meilleur en intégration et en développement, du coup j’ai fait le choix stratégique de devenir dev !

Quoi

Aujourd’hui, je mentirais si je disais qu’être créatif ne me manque pas (c’est pour ça que je fais des covers d’événements Facebook dans mon temps libre, coucou les copains). Dans mon métier au quotidien, j’essaye d’être créatif où je peux l’être. Je suis plus orienté intégration de base, du coup j’essaye de pimenter les maquettes que je reçois (sans piétiner la direction artistique bien sûr hein), et ça passe principalement par l’animation !

L’animation te permet de donner ta petite touche créative à un site web, les animations permettent de complémenter l’UX (et pas l’UI ! File lire l’article de David si tu as fait la confusion ;)), et de rendre un site très fade soudainement bien vivant et dynamique et qui donne envie d’être parcouru. C’est aussi souvent la différence entre recevoir un Awwward ou pas !

On en vient à une autre branche des métiers du web qui peut être un excellent atout dans le métier de développeur créatif, l’UX (User Experience, ou expérience utilisateur). Grâce à ma licence pro, j’ai un background en UX assez lourd, ce qui me permet notamment de prendre de meilleures décisions pour réaliser des animations ou pour venir complémenter la DA avec des éléments pertinents ! Parce que oui, faire des animations et être créatif c’est super cool, mais n’oublie pas que tout designer, quel qu’il soit, doit penser à l’utilisateur avant son plaisir perso. Les bons créatifs sont ceux qui arrivent à faire des trucs sexy et fonctionnels à la fois.

Où et surtout pas où

Malheureusement, à un moment ou un autre, on te demandera de faire un choix : Le design ou le dev’, et pour une raison tout à fait légitime, si tu te concentres à 200% sur une matière, tu seras systématiquement meilleur dans cette matière que si tu donnais 50/50 à chaque autre matière.

D’autant plus que ce métier est super récent, du coup, ce n’est pas à l’école que tu vas l’apprendre. Même pas en MMI malgré la polyvalence ! Développeur créatif ce n’est pas seulement savoir faire de l’intégration ET savoir faire du webdesign, mais c’est un savoir faire à part entière, et crois-moi il y a des tonnes des trucs à apprendre !

Quand

Mais du coup dans tout ça, si c’est pas pendant ton séjour à l’IUT que tu vas apprendre ce métier, quand est-ce que c’est ?

Ma réponse est un peu pourrie sur le coup, je l’admet, mais c’est le plus tôt possible. Le meilleur conseil que je puisse te donner, c’est de trouver ta voie pendant tes études (enfin ça sert à ça les études, non ?), plus particulièrement en MMI, puisque tu auras l’occasion de toucher à tout. Quand tu l’auras trouvé, donne-toi à fond pour en apprendre plus sur ce qu’on te demande.

Nan mais attend on a des projets t'es ouf ou quoi !
Nan mais attend on a des projets t’es ouf ou quoi !

Des projets fictifs, oui. C’est du taf, certes, mais crois-moi, le boulot que t’auras en cours est relativement moindre par rapport à plus tard. Utilise ce temps intelligemment ! Ca veut pas dire que tu dois jamais rien faire d’autre, mais la prochaine fois que tu auras envie de jouer à un jeu tout pourri sur Facebook, fais de la veille à la place, fais des tests, ça te sera bien plus utile

Au-delà des cours, tout dépend de tes conditions de travail, mais il n’est jamais trop tard pour changer de métier. D’autant plus que ce n’est pas le changement le plus dramatique (enfin, tu passes pas de dev à chimiste quoi).

De plus, dans les petites boîtes ou les agences web, c’est moins contraignant d’avoir quelqu’un qui se spécialise que dans une grande infrastructure. Alors n’hésite pas, et parles en à ton patron si un jour tu ressens un besoin de changement comme le mien

 Comment devenir Développeur créatif ?

En Anglais, on dit « Practice makes perfect« , et en Français, « C’est en forgeant qu’on devient forgeron » ! Et c’est la vérité. Au début, tu commenceras avec des animations un peu simple, et en apprenant à connaître les propriétés CSS et les combos que tu peux faire avec du JS tu verras que tu pourras aller bien plus loin.

N’hésite pas à inspecter / observer / décortiquer le code de tes inspirations ! Expressions et proverbes à part, il faut d’abord réaliser l’importance de la veille, autant graphique que technique pour le coup. Pour savoir comment débuter dans la veille, un de mes anciens article te sera très utile. Au delà de ça, il existe des sites du genre « awards des plus beaux sites du jour ». Je te conseille très fortement de faire quotidiennement le tour de ceux-ci, afin d’y trouver de l’inspiration sur des techniques qui sont souvent les plus fraîches.

Cependant, ATTENTION à tout ce que tu vois et que tu serais tenté de copier : C’est bien si ça a gagné un award, mais ça ne signifie pas que c’est le meilleur site du jour pour tout le monde, il y a certains sites qui comptent des aberrations (ergonomiques ou techniques) parfois sur ce genre de site. Bref, prend ça avec un grain de sel mais fais toi plaisir et passe y régulièrement, on y trouve de vraies pépites

Outre les sites du type Awwwards (parce que oui, si tu es creative dev, ton but dans la vie devrait être d’obtenir au moins 1 awwward !), il y a les ressources de veille classique, mais de mon expérience, c’est sur ceux-ci que tu trouveras les ressources les plus fraîches le plus vite :

  • L’excellence même, Codrops : Si tu es étudiant dans le webdesign, tu connais ce site, ne serait-ce que parce que tu as du faire un portfolio un jour N’oublie pas, chaque semaine il y a le « Collective » qui regroupe les meilleures ressources de la semaine.
  • Dribbble : Ce site est une mine d’or. Fais-en bon usage. Tu trouveras beaucoup d’animations, beaucoup d’artwork, et d’inspiration. Utilise les bons mots-clés (animation, web animation, web UI, webdesign, etc…) !
  • Behance : Comme pour Dribbble, tu y trouveras de TOUT. Mais de manière générale, tu trouveras des dossiers de direction artistique plus qu’autre chose. Un concept derrière un rebranding expliqué par exemple. Et c’est une excellente chose ! Tu y trouveras des tonnes d’artwork aussi.
  • Pinterest : Tu connais bien ce site, grâce à Vincent notamment (l’autre pas moi hein)
  • Codepen.io : Créé par Chris Coyier, le grand gourou du CSS, ce site te permet de faire des expériences en utilisant différents langages, mais surtout de voir une sorte de hall of fame avec les meilleures expériences. Inspire-toi en ! Tu peux voir tout le code en plus :)
  • CodyHouse : Dans le même genre que Codrops, tu y trouveras majoritairement des tutoriaux. Ils ne postent malheureusement pas régulièrement, mais quand ils postent, en général, c’est plutôt cool :)
  • La Cascade : Blog un peu lifestyle CSS HTML JS SVG, même si ce dernier ne traite pas toujours uniquement d’animation, c’est une excellente ressource et c’est en français en plus !
  • CSS Animations Rocks : Ce site ne poste vraiment pas régulièrement, mais il y a de très bonnes ressources sur les bases de l’animation ! Alors fonce :)

Autres ressources indirectement liées

Ah parce qu’il y a des ressources pas directement liées .. ?

Pas vraiment des ressources, mais des conseils un peu à côté Il y a beaucoup de choses qui peuvent t’inspirer dans ton quotidien, et souvent, une idée originale provient d’un autre domaine que celui qui t’intéresse; tout ça pour te dire de ne pas t’enfermer dans la veille web. Si le reste ne t’intéresse pas, ce n’est pas gênant du tout, mais c’est dommage de passer à côté d’idées parfois très bonnes !

  • Journal du design : L’architecture ou plus grossièrement les belles baraques avec des thèmes graphiques (ce que tu trouveras sur ce blog le plus souvent) ça a du bon, et ça ne fait pas de mal d’y jeter un œil de temps en temps :)
  • Society6 : Ce site permet d’acheter des artworks sur différents supports (du legging jusqu’à l’oeuvre encadrée), et les œuvres proviennent d’artistes indépendants pour la plupart. Pour rejoindre l’architecture, c’est un cool site pour l’inspiration graphique en général. Je recommande totalement leurs impressions, je suis très satisfait des deux que j’ai acheté :)
  • Spotify : Du bon son. Je sais pas si tu aimes la musique toi, mais moi je fais rien sans ça ! Un abonnement Spotify, c’est pas très cher (il y a souvent des offres de 3 mois premium pour le prix d’1), ça te permet d’avoir tes playlists où tu veux quand tu veux, et tous les sons récents sortent dessus le jour de la sortie.. AMAZING !
  • SoundCloud : Spotify, c’est un peu plus restreint aux artistes signés. SoundCloud c’est bourré de talents cachés. Et c’est gratuit. Tu connais probablement déjà, mais passe du temps dessus pour faire des playlists un peu fraîches si tu aimes le son. Ma reco’ perso si tu aimes le hip hop c’est 20syl (qui est pas trop un talent caché pour le coup mais bon).
  • The Hype Machine : Encore + indé’ que Soundcloud, les sons que tu trouveras sur Hypem seront probablement les plus frais. Tente ! C’est gratuit !

Voilà, peut-être que cette liste est un peu chelou, mais essaye de chercher de l’inspiration ailleurs que dans le même thème, autrement tu vas t’enfermer dans une bulle et tu perdras toute fraîcheur dans tes idées ! Personne te force à chercher de l’inspi dans l’archi ou dans la musique, mais c’est un début de piste, à chacun de customiser ses sources d’inspiration comme il le souhaite.

La fin de la fin

Nous voilà arrivés à la fin de cet article ! J’espère avoir pu t’aider à y voir plus clair sur le métier de développeur créatif qui n’est pas nécessairement le plus facile à appréhender. Peut-être qu’en lisant cet article tu t’es rendu compte que là est ta vocation, et si c’est le cas j’en suis très heureux ! Donne-toi les moyens d’y arriver

Je n’en suis qu’au début de la transition donc je n’ai pas une expérience immense dans ce domaine au moment de l’écriture de cet article, mais je t’invite malgré tout à me faire part de tes questions, de tes stress et tout autre question liée au sujet de cet article, je me ferais un plaisir de t’aider !

Enfin, étant donné que je vais passer de plus en plus de temps sur ce projet personnel, je pense également écrire d’autres articles comme celui sur le portfolio avec tri qui a eu un succès assez franc (bon ok pas autant que l’article sur l’UX de David, mais je l’aurais un jour) qui aura pour but de pousser un peu l’animation et de comprendre certaines propriétés CSS, JS, jQuery, etc… Mais avant ça j’ai besoin de TOI ! Et de TON avis ! Est-ce que ça te brancherait ce genre d’article codropsiens ? Si oui, manifeste-toi !

Sans transition, terminé bonsoir !

Les développeurs créatifs : ces créatures étranges décortiquées
5 (100%) 10 votes

Ce qui pourrait également t'intéresser ...

13 réflexions sur “ Les développeurs créatifs : ces créatures étranges décortiquées ”

    1. J’aurais voulu faire un paragraphe sur ça (d’ailleurs on en a parlé toi et moi ^^) mais j’ai manqué de temps. Je suis tout à fait d’accord, je pense cependant que se permettre d’avoir des éléments particulièrement créatifs, ça demande tout d’abord d’être bien établi en tant qu’agence ou freelance. Ça veut potentiellement dire avoir une base de client ou une réputation assez forte pour se permettre de dépenser du temps en créa plutôt qu’en prospection ou en productivité pure (sortir le + de site possible pour booster le CA). Je sais pas exactement, mais je pense que ça doit être quelque chose de ce genre Courage !

  1. Salut ! Je ne savais pas qu’il y avait polémique sur les « rôles » des développeurs tel que le rôle de développeur créatif. Je pense que vu la tendance actuelle, plus un développeur sera polyvalent et plus il trouvera de travail. Etant actuellement développeur fullstack dans une petite agence de com’, je me dit qu’il faut vraiment tomber sur une entité relativement grosse pour trouvé des devs créatifs.

    Sinon, ton article est super intéressant et on ressent bien ta motivation ;-). Bonne continuation !

    1. Hello Sylvain et merci pour ton retour sur mon article !

      Effectivement cette polémique n’est plus autant d’actualité qu’elle l’a été en 2014, où le débat faisait vraiment rage. Je pense toujours que se spécialiser est une bonne chose par laquelle on doit tous passer. Effectivement la polyvalence c’est l’argument #1 de la majorité des webworkers, mais la créa pour les devs est probablement un des meilleurs arguments, à l’ère du web moderne (on a jamais fait autant de beaux trucs bien optimisés dans le web que ces 2 dernières années je trouve) où on peut se permettre d’être un peu extravagant.

      Merci et bonne continuation à toi aussi Sylvain !

  2. Un bien cool article il pas évident de nos jours de revendiquer cette polyvalence à l’heure où nos métiers son de plus en plus ségmenté. Je réjouis de ne pas être seul à me considèrer  » fullstack Designer  » mais j’ai bien la version  » développer créatif » .

    1. Effectivement ! Je pense que c’est vraiment important qu’on commence à bien définir les choses. Full stack de nos jours c’est beaucoup trop large, et ne représente pas vraiment les compétences, intérêts et passions de certaines sous branches de développeurs comme les développeurs créatifs ! Merci pour ton avis !

  3. Sérieusement vos articles sont des pépites, niveau veille, c’est le top ! Merci Vincent ! (Je connaissais pas CodyHouse, une perle ! Merci encore !)

  4. Un article très intéressant et personnellement je rencontre de plus en plus de collègue et d’étudiant avec ce statut de creative developper. En tous cas c’est une très bonne analyse et vision de ce métier à la fois polyvalent mais qui a aussi son expertise Je conseille vivement ce sont des métiers « hybrides » et qui commencent à y avoir une demande sur le marché professionnel. Ces métiers sont aussi intéressants dans des secteurs autres que le web comme les agences qui proposent des solutions interactives, numériques Je pense qu’il y a encore beaucoup d’avenir dans ce métier là Merci pour cet article c’est vraiment intéressant !

    1. Salut Camille ! Merci pour ton retour On est complètement d’accord quant aux métiers hybrides. Non seulement ça aide à rester intéressé et à trouver des nouvelles choses, mais en plus c’est une réelle plus value quand on recherche un emploi !

      1. Tout à fait même s’il ne faut pas oublier, qu’il faut se spécialiser sur un domaine et valoriser son expertise principale Mais en tous cas les professionnels (plus orientés vers les petites. moyennes entreprises) apprécient cette double compétence et les connaissances/ compétences que l’on peut avoir. D’autant plus que cela nous permet d’avoir une vision globale du projet et de mieux collaborer avec les différents acteurs du projet. On ne devient pas directeur artistique ou creative developer tous de suite, on le devient avec l’expérience, la motivation et le travail Tout vient à point à qui sait attendre Cher MMI, continuez, persévérer et motiver; vous allez y arriver

  5. Je trouve personnellement assez triste de lire des choses comme “ton but dans la vie devrait être d’obtenir au moins 1 awwward”, même s’il y a surement un peu de second degré là dedans.

    Le rôle d’un designer (notamment dans notre métier) est de concevoir des interfaces utilisables et appréciables, et de trouver des solutions accessibles à de véritables problématiques (ou scénario) d’utilisation d’un outil (site, application, ou même des éléments plus réduits).

    Le rôle d’un développeur, c’est de faire en sorte que ce que le designer a conçu puisse être implémenté de la meilleure façon possible, tout en tenant compte d’un certain nombre de contraintes techniques (accessibilité, performance, maintenance du code, etc).

    C’est assez rapidement résumé, je vous l’accorde mais tout ça pour dire que l’utilisateur final se moque pas mal de l’award. Il veut un produit qui fonctionne correctement (et si possible qui est agréable à utiliser).

    PS : autrement, l’article est bien. J’ai pas grand chose à redire là dessus.

    1. Hello Hugo, merci pour ton commentaire critique!

      Effectivement, le « ton but dans la vie… » est 50/50.

      Nous sommes d’accord en ce qui concerne les designers et les développeur, au début. Je pense que limiter le job d’un designer et d’un développeur à ça c’est, à terme, une erreur pour l’industrie du web. Le raisonnement est classique, si on ne sort jamais de sa zone de confort et que l’on n’ose jamais faire autre chose que juste ce qui marche, on ne découvrira jamais rien, et l’industrie va stagner. Ce n’est que mon avis mais il faut oser sortir des habitudes. Le but étant évidemment de continuer à faire des sites ergos et fonctionnels, l’un ne doit pas empêcher l’autre. Même si sur awwwards ce n’est pas toujours le cas.

      Enfin, beaucoup d’utilisateurs s’en fichent de l’awwward, mais cet article concerne le métier de développeur créatif (et non pas designer OU développeur mais bien développeur créatif, un métier entièrement à part) et pas l’utilisateur final. Nos articles sur l’UX design nous mettront d’accord sur beaucoup de points. En fait, je pense que d’obtenir un awwward est quelque de très gratifiant et de valorisant pour la carrière d’un dev front end, encore plus si il se positionne sur l’anim et le créatif en général.

      Bref, le but n’est pas de jeter l’UX à la poubelle, au contraire, quand l’UX et la créa se mêlent, ça donne des sites remarquables, et souvent ça contribue au story telling de la marque. Exemple du site de burger kings. Aucun problème d’UX majeur, des animations performantes et intéressantes, quoi de plus franchement ?

      Merci pour ton commentaire en tout cas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux Contribuer

C'est parti

Je suis un Professionnel

Voyons voir