Ne nous méprenons pas : pour être rédacteur ou rédactrice web, il suffit d’écrire pour le web. De la même manière que pour être couturier, il suffit de coudre !

Mais il faut tout de même avouer que la machine à coudre facilite considérablement le travail.

J’ai donc décidé de te présenter 4 outils qui m’ont bien aidée, en tant que rédactrice web mais également en tant qu’étudiante MMI !

En plus, ils sont gratuits. Et gratuit, c’est vraiment pas cher.

1. Feedly : mieux veiller pour moins veiller

Parce qu’être rédacteur, ce n’est pas qu’écrire ! Il y a quelques étapes à franchir avant de taper sur son beau clavier chromé. Veiller, c’est important dans tous les métiers du web : il faut savoir organiser sa veille quand on est développeur, mais aussi veiller sur chaque tendance si on est graphiste ou même savoir où chercher quand on est référenceur

Tout le monde y passe. Tu l’auras compris, les rédacteurs web n’y échappent pas. Heureusement, des outils existent pour mettre en place une veille efficace sans s’arracher les cheveux. On appelle ça des agrégateurs (aggregators en anglais). Ils permettent de collecter les flux RSS des sites sur lesquels tu souhaites veiller afin de ne manquer aucune information capitale.

Le premier que j’ai connu et utilisé, c’est Feedly. On peut y suivre sites internet, blogs, comptes Twitter, et même chaînes YouTube en les triant par thèmes. Dans la mesure où nous sommes sans cesse inondé·es d’informations, séparer les torchons des serviettes (ou la tech des blogs lifestyle) peut s’avérer utile.

En bref…

  • Gratuit
  • Construire sa veille grâce à la lecture de flux RSS
  • Sites internet, blogs, comptes Twitter, chaînes YouTube
  • Interface simple pour lire sans distraction
  • Possibilité de trier les différents contenus par thèmes
  • Possibilité de partage des contenus sur les réseaux sociaux
  • Version pro : environ 5€ par mois
  • Alternatives : Inoreader, The Old Reader, Hootsuite, Tweetdeck (pour une veille sur Twitter uniquement).

2. Mettre en place un calendrier éditorial avec Google Sheets

Un bon rédacteur web est un rédacteur web organisé ! Et pour cela, rien de tel qu’un calendrier éditorial.

C’est quoi au juste, un calendrier éditorial ?

Un calendrier éditorial est un document qui te permet de visualiser dans le temps les contenus que tu publies (sur une ou différentes plateformes, pour qui, etc). Il est un indispensable pour moi, dans la mesure où il est un repère visuel avec de nombreux codes couleurs. Je n’ai besoin que d’un léger coup d’oeil afin de prévoir mes contenus pour le mois et aménager le temps qu’il me faudra pour réaliser ces derniers.

Pourquoi utiliser un tableur comme Google Sheets ?

Lorsque je travaille seule, je suis sur Google Sheets. L’interface n’a rien à envier à n’importe quel autre tableur, mais le fait que mon fichier soit synchronisé à Google Drive et disponible depuis mon téléphone, tablette ou ordinateur me sauve fréquemment la vie. Il est également possible de partager via un lien les droits de lecture ou d’écriture sur le document à des collègues, mais j’avoue favoriser Trello, bien plus complet, pour une utilisation collaborative. Si tu souhaites explorer le sujet, n’hésites pas à jeter un œil au tutoriel de Sevim sur le planning éditorial.

En bref…

  • Gratuit
  • Synchronisé via Google Drive à tous tes appareils
  • Outil collaboratif
  • Possibilité de calculs automatiques (pour compter les jours avant la deadline, par exemple…)
  • Alternatives : Trello, Google Calendar.

3. Cold Turkey : combattre le mal par le mal

Dans les métiers du web, la plupart des outils de traitement de texte sont plus intéressants lorsqu’ils sont collaboratifs et/ou en ligne. C’est le cas de l’éditeur de WordPress ou de Google Docs par exemple.

© Toothpaste for dinner

Si ces outils sont très pratiques, les plus procrastinateurs d’entre nous sauront éviter de les utiliser pour préférer se vautrer dans leur canapé en avalant des chips au vinaigre devant Netflix. Seulement voilà, la deadline approche, telle une épée de Damoclès prête à s’écraser sur nos bouilles innocentes.

Un logiciel de traitement de texte contre la procrastination

J’ai l’honneur de te présenter Cold Turkey. Le principe est simple : le programme se lance et demande le but à atteindre (nombre de mots ou temps). Une fois tout ça validé, te voilà bloqué sur la fenêtre jusqu’à nouvel ordre ! Pas question de traîner sur Facebook pour y regarder des petits chats mignons.

Ici, pas de mise en forme ni de polices. Seulement du texte. En haut, la barre de progression indique combien de temps / de mots il reste avant d’être libre à nouveau. Une fois l’objectif atteint, Cold Turkey propose d’enregistrer le fruit de ton dur labeur en format TXT.

Pour celles et ceux qui aiment le concept mais ne seraient pas contre quelques fonctionnalités supplémentaires, Cold Turkey existe également en version Pro (environ 10€ en paiement unique) : thèmes clairs et foncés, contrôles avancés, mise en forme simple, et même de la musique d’ambiance !

En bref…

  • Gratuit
  • Compatibilité : Windows et MacOS
  • Objectif en nombre de mots / temps passé sur le logiciel
  • Format de fichier : .txt
  • Version Pro : 9,95€
  • Alternatives : StayFocusd (extension Chrome), Self Control (application MacOS).

4. Le Décodex : pour en finir avec les Fake News !

Sur le web, les lecteurs vont rarement vérifier la véracité d’une information par eux-même. C’est pourquoi c’est ton devoir, en tant que rédacteur, de sourcer ce que tu écris ! Déjà par respect pour l’organisme ou la personne qui t’a fourni cette information, mais aussi pour t’assurer que tes dires sont cohérents.

Pour les images, Google permet de rechercher sur quels sites une image est présente, si elle existe dans d’autres résolutions et potentiellement de trouver des images similaires.

Pour tout ce qui est scientifique, Google Scholar répertorie des thèses universitaires, des articles approuvés par des comités de lecture, des citations ou encore des livres. Il est idéal pour les sujets pointus. Parler anglais est un plus, même si l’outil propose un certain nombre de sources françaises.

Mais c’est surtout du Décodex dont je voulais parler aujourd’hui ! Propulsé par le journal Le Monde, le Décodex est un outil prenant la forme d’une extension Chrome / Firefox et d’une page web. Des centaines d’URL y sont répertoriées pour t’aider à savoir où tu es en train de mettre les pieds : orientation politique du site, fiabilité des propos, etc.

Le Décodex explique que Le Gorafi est un site satirique et donc à ne pas prendre au sérieux

En bref…

  • Gratuit
  • Plugin Chrome et Firefox
  • Bot Facebook
  • Possibilité de soumettre de nouvelles URL et donc d’agrandir la base de données du Décodex !
  • Outil développé par Le Monde

Bien entendu, il existe d’autres outils pour le référencement ou l’édition d’images, mais c’est ces quatre-là que j’ai décidé de mettre en avant 😉D’ailleurs, pour aller plus loin, je te conseille cet article sur les bases de la rédaction web.

Rédaction #web : 4 outils pour suivre les bonnes pratiques et méthodes #webmarketingClick to Tweet

Quoi qu’il en soit, je te souhaite de trouver ton bonheur parmi ceux cités plus haut. Essaie-les et n’hésite pas à me dire en commentaire ce que ça a donné !

Écrire pour le web : les bonnes pratiques et méthodes
4.5 (90.91%) 11 votes

2 réflexions sur “ Écrire pour le web : les bonnes pratiques et méthodes ”

  1. Hello ! Tout d’abord merci, je ne connaissais pas les trois dernières applications présentés. Personnellement, mon téléphone est mon plus grand ennemi quand il s’agit de travailler pour remédier à cela, j’utilise Forest ! Cette application gratuite « bloque » ton téléphone pour la durée que tu détermines, et fait en attendant pousser un petit arbre. Tu peux tout de même répondre aux appels et textos. Celui-ci est stocké dans une forêt, tu peux ainsi voir combien de temps, tu as travaillé. 

    1. Coucou ! Tout à fait, Forest est très pratique mais aussi très joli ! C’est super appréciable d’avoir sa propre forêt de petits arbres et petits buissons. Le seul défaut que j’ai trouvé à l’appli c’est que si l’on clique sur une notification push, on peut quitter Forest sans être pénalisé Après, peut être que cela a été fix depuis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Je veux Contribuer

C'est parti

Je suis un Professionnel

Voyons voir