On l’entend partout ces derniers temps, comme une révolution technologique : l’intelligence artificielle. Mais combien savent de quoi il en retourne exactement ?

Big data, machine learning, chatbots… je suis sûre que ça te parle. Et dans tout cet univers, il y’a un élément qui tire son épingle du jeu : le marketing vocal.

Ok Google, c’est quoi le marketing vocal ?

Le marketing vocal ou voice marketing se définit par des actions ou dispositifs marketing qui vont s’appuyer sur la reconnaissance, la recherche et la synthèse vocale. C’est tout simplement le marketing basé sur la voix.

En 2011, Siri (Apple) est le premier assistant vocal qui débarque sur le marché. Son arrivée va complètement bouleverser les fonctionnalités proposées par les téléphones portables en incluant la voix comme un outil vraiment à part. Et là où ils ont fait fort, c’est au niveau de sa reconnaissance à travers le fameux « Dis Siri ». Ce qui permet à l’assistant personnel de s’activer automatiquement et d’utiliser les requêtes vocales plus facilement et simplement, même en ayant les mains prises. Une idée de génie.

Du coup, des chercheurs se sont penchés sur le sujet. Une étude américaine menée sur plus de 1 700 personnes met en avant le contexte d’utilisation de la recherche vocale. Même si 60% des sondés admettent utiliser la recherche vocale quand ils sont seuls chez eux, ils ne sont, pour le moment, que 20% environ à le faire quand ils sont dans un lieu public !

Pourquoi ce phénomène de voice marketing est-il en plein essor ? 
De nombreux facteurs peuvent l’expliquer : simplicité d’utilisation, niveau de précision, la recherche vocale à tout pour plaire et pourtant elle bouleverse bon nombre de concepts bien ancrés dans le monde du web et du marketing.

Mais c’est surtout sa rapidité qui en fait un outil quasi indispensable désormais. Si on compare, tu es capable de dire 150 mots par minute en moyenne alors que tu mets le même temps pour en taper 40. Le choix est vite fait : la parole est presque 4 fois plus rapide que l’écrit !

Comme une impression de parler au génie de la lampe d’Aladdin

Le Google Home Mini de Google
Le Google Home Mini de Google

Tu ne t’en rends pas forcément compte, mais la croissance rapide de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique nous amènent à faire un brin de causette avec des objets. Google, Amazon, Apple,… Les GAFAM (pour les incultes : les géants du Web — Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) ont déployé les uns après les autres leur assistant vocal, parfois même avec leur enceinte connectée. Google Home et son assistant de Google, Amazon Echo équipé d’Alexa par Amazon, le Homepod d’Apple et son célèbre assistant Siri ou encore l’assistant Cortana de Microsoft … Tu dois en connaître plus d’un.

Un marché de la voix en plein développement qui envahit peu à peu notre quotidien, avec plus de 1,5 milliard d’assistants personnels intelligents aujourd’hui. 
Les usages sont multiples et divers : rechercher un itinéraire, lancer une musique, dicter un sms ou trouver une entreprise locale. En effet, 75% des utilisateurs d’enceintes intelligentes procèdent à une recherche vocale locale toutes les semaines, que ce soit pour trouver un bar pour aller boire un verre, un resto’ ou un service à proximité.

La reconnaissance vocale et l’IA au service de l’expérience utilisateur

D’après Equaero, entreprise de stratégie et performance digitale, en 2018, 19 % des internautes ont utilisé la recherche vocale en France. Et 1,7 million ont utilisé les assistants vocaux sur les enceintes à commande vocale avec un taux de satisfaction supérieur à 70 %.

Le développement des technologies de reconnaissance vocale, associée aux avancées de l’intelligence artificielle et de machine learning, ouvrent de nouvelles perspectives permettant d’améliorer encore et encore l’expérience client.

Le marketing vocal est protéiforme et trouve sa place partout, notamment auprès des applications mobiles : réseaux sociaux, discussion instantanée… Pratiquement chacune de ces apps dispose maintenant de traitement vocal et de messages vocaux instantanés. Mais aussi auprès des contenus avec le retour en fanfare des podcasts qui fleurissent un peu partout sur le web.

Stratégie marketing et référencement ?

Tu sais que près de la moitié des utilisateurs de Google (42%) ont recours maintenant à la recherche vocale ? Et ce nombre ne fait qu’augmenter. Cela a le potentiel de bouleverser complètement le SEO.
Les recherches vocales introduisent une toute nouvelle méthode de recherche, très différente des recherches par mots-clés – ce sont généralement des requêtes plus longues formulées sous la forme d’une question. Quand les gens cherchent avec voix, ils adoptent un ton de conversation

Ainsi, au lieu de rechercher «Bar Mulhouse», comme sur votre ordi’ portable, tu dis «Dis Siri, tu connais un bar sympa sur Mulhouse ? » (pas sûr qu’il vous donne une réponse pour cette question…). La méthode de recherche est donc très différente. Et les résultats le sont aussi. En effet, à l’issue d’une recherche vocale, l’intelligence artificielle sélectionne une réponse parmi les résultats accessibles dans sa base de données. Plutôt que de fournir des centaines de résultats comme une recherche classique sur le web, avec 8 à 10 résultats par pages, un appareil ne peut en fournir que 2 ou 3 au maximum – et la plupart du temps, il n’en fournira qu’un. Autant dire que la première place devient encore plus importante. Un nouvel enjeu stratégique pour les spécialistes du marketing, qui vont devoir réfléchir à l’intégration de la voix dans leur stratégie.

Avec l’augmentation exponentielle des recherches vocales, les spécialistes du marketing insistent maintenant sur l’importance de la sémantique. Cela implique que les entreprises doivent penser une stratégie digitale basée customer centric, en répondant aux attentes et aux questions posées par les internautes. Les FAQ (= foires aux questions) deviennent indispensables dans cette optique puisque les assistants intelligents sont capables de répondre à des questions complexes. La base du SEO vocale se concentre donc sur le fait de privilégier et d’optimiser les requêtes issues de la longue traîne, puisque les recherches se font sur un ton conversationnel.

Spécialistes du marketing, agences de marketing digital…beaucoup envisagent d’appliquer le pouvoir de l’intelligence artificielle et de l’adapter à la recherche vocale. Grâce à l’IA et à l’apprentissage automatique, les entreprises peuvent rassembler et analyser une énorme quantité de données pour obtenir des informations sur leurs prospects et clients.

8 astuces pour survivre à la révolution de la recherche vocale.

1. Pense local

22% des recherches vocales sont des recherches de contenu local et d’informations. Il est évident que l’optimisation pour la recherche vocale devient une évidence pour les entreprises locale. Tout le monde connait l’importance des mobiles dans notre société, et les utilisateurs auront donc de plus en plus la possibilité de l’utiliser en déplacement, pour des recherches immédiates (recherche d’une rue, d’un restaurant, d’un commerce, …).

2. Adopte le ton de la conversation

Quand tu rédiges du contenu, reste le plus naturel possible, comme si tu parlais à quelqu’un. Ta façon de parler et d’écrire est totalement différente, ce principe s’applique aussi aux recherches vocales.

3. Vise la position zéro

D’après une étude de Backlinko : “Google préfère des réponses brèves et concises pour les requêtes de recherche vocale. Le résultat de la recherche vocale typique est de seulement 29 mots.” Des réponses courtes = plus de chance de voir ton contenu en position zéro si le contenu est assez court. Lors d’une recherche vocale, les assistants vocaux viendront lire cet extrait à haute voix, d’où l’importance d’atteindre cette position.

4. Déniche les questions fréquentes des utilisateurs autour de ton mot-clé

Un petit outil sympa AnswerThePublic ou tout simplement le petit encart de Google « Autres questions posées » qui est une vraie mine d’or pour trouver des questions associées à ton sujet.

5. Optimise ta page Google My Business

Tu sais, c’est le super petit encart qui apparait à droite quand tu fais une recherche Google sur une entreprise, ou tu récupères les horaires d’ouverture, l’adresse mail, le numéro téléphone. C’est la carte d’identité de ton entreprise sur Google. Si tu n’as pas encore revendiqué ta fiche Google My Business, c’est le moment.

6. Crée une page FAQ

Ça répondra aux questions les plus fréquentes de tes clients et ça leur donnera des réponses rapides et concises aux questions que les utilisateurs posent à voix haute.

7. Sois mobile fast and friendly

Ton site n’apparaîtra pas dans les recherches faites via la recherche vocale s’il n’est ni responsive ni rapide.

8. N’oublie pas les réseaux sociaux

Un contenu largement partagé sur les réseaux sociaux, avec un fort taux d’engagement aura davantage de clic et par conséquent augmentera sa notoriété auprès de Google.

Et demain ?

Selon ComScore, d’ici 2020, 50 % de l’utilisation d’Internet devrait passer par la voix et d’après une étude menée par l’entreprise Juniper Research près de 8 milliards d’assistants vocaux numériques seront utilisés d’ici 2023. Autant dire que le voice marketing n’est qu’au début de son apogée.

Mais les utilisations du marketing vocal pourraient aller encore plus loin demain. Elles seraient capables de reconnaître, comprendre et répondre aux émotions humaines, ou encore détecter la langue de l’internaute pour pouvoir proposer un contenu adapté. Une aubaine pour les entreprises en matière de relations clients et un gain de temps pour les utilisateurs de cette technologie customer centric ! Autant dire que la recherche vocale sera au cœur de l’expérience client.

Autre utilisation potentielle : la reconnaissance vocale comme login, avec le contrôle d’accès biométrique, digne d’un Mission Impossible.

Marketing vocal : quel futur pour les technologies à commande vocale ? #voicemarketingClick to Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Je veux Contribuer

C'est parti

Je suis un Professionnel

Voyons voir