Et oui, on peut avoir fait MMI et lancer sa startup ! C’est ce qu’a fait Antonin, un ancien MMI de Blois, que nous avons eu le plaisir d’interroger au sujet de son parcours et de ses projets !

Bonjour Antonin, une petite présentation ?

Bonjour tout le monde, je suis Antonin Cazin et j’ai 20 ans. Je suis originaire du Loiret (45) et vis actuellement à Paris. Je suis issu d’un bac Science et Technologie de l’Industrie et du Développement Durable, option Système de l’Informatique et du numérique (STI2D option SIN). À la suite je suis parti en DUT Métiers du Multimédia et de l’Internet à Blois (41).

Qu’as-tu fait pendant ton DUT MMI à Blois ?

Je suis venu dans cette formation car j’étais intéressé par le monde informatique, mais sans idée concrète concernant la voie à prendre. La formation étant pluridisciplinaire, c’était absolument ce qu’il me fallait pour découvrir les différents aspects de cet immense univers.

J’ai d’abord voulu m’orienter vers un emploi de chargé de communication (j’aimais l’aspect couteau suisse du métier), puis j’ai fini par me prendre d’affection pour le développement back, après avoir réalisé plusieurs projets d’école.

Quelle poursuite d’études après le DUT MMI ?

Suite à ça, je me suis dirigé vers l’IESA multimédia (une école privée parisienne), où je suis rentré en troisième année dans une formation de normalement 3 ans. La formation MMI était largement suffisante pour le niveau exigée.

L’école proposait plusieurs options parmi lesquelles j’ai choisi l’UX design, et ce pour une raison très simple, c’est le seul secteur que je ne connaissais pas. Je souhaitais découvrir un nouveau domaine. Ce choix a été très bénéfique car j’ai tout de suite été ravis par le milieu.

Les cours étaient en alternance, il m’a donc fallu trouver une entreprise. C’est comme ça que j’ai atterri chez Studio.gd, une entreprise de développement web, où j’ai été engagé pour faire de l’intégration web.

Aujourd’hui je suis toujours dans la même boite où j’attends pour signer un CDI, et en plus de mon métier d’intégrateur, je me suis placé comme lead ux.

Et le lancement de la startup alors ?

La startup UNIT est à la base un projet d’école d’un mois et demi, qui nous pousse au maximum, le but étant de monter un vrai produit, de travailler toute sa stratégie marketing ainsi que publicitaire, en travaillant sur le modèle du lean Startup. Chaque groupe se voyait attribuer un brief, défini par des mots-clés tirés au sort. Nous avions donc une cible, 3 thèmes, ainsi qu’un ton de communication d’imposé.

Le groupe était composé de 9 personnes, dont j’étais le chef de projet. Après étude du brief et une recherche approfondie du sujet, nous avons créé Opus.

Scanne les oeuvres des musées avec Opus
Scanne les oeuvres des musées avec Opus

Qu’est-ce que Opus concrètement ?

Opus est donc une application qui a pour but de digitaliser les points de ventes des musées.

Comment ça fonctionne ? Je passe devant une oeuvre, je sors mon application, je détecte l’oeuvre via une reconnaissance visuelle, et j’accède à des informations sur celle-ci, ainsi qu’à une boutique spécifique à l’objet.

Pourquoi ? Nous cherchons à améliorer les dispositifs de ventes des musées, car ce point représente le plus gros chiffre d’affaire des musées (en moyenne).

As-tu des concurrents ? Que projettes-tu pour l’avenir de la startup Unit?

Aujourd’hui il n’existe pas de concurrents directs. En revanche, la digitalisation des musées commence à rassembler de nombreux acteurs dans des domaines très variés, mais qui sont autant d’acteurs “menaçants” ou même d’opportunités.

Le projet d’école étant maintenant finit, nous sommes aujourd’hui sur la réflexion de l’avenir. Nous sommes deux à vouloir reprendre le flambeau afin de mener ce projet au plus haut point. Notre but est de trouver un investisseur ou un acheteur à notre application. En revanche, nous avons tout deux un emploi à côté, aujourd’hui nous ne pouvons pas nous permettre de couper toute source de revenu.

Quels conseils donnerais-tu aux MMI pour se lancer dans leur projet ?

Pour ce qui est des conseils pour les MMI, ne sous-estimez pas votre formation (beaucoup de mes anciens camarades ne se retrouvaient pas dans cette formation trop polyvalente), elle apporte (pourvu qu’on s’y intéresse) une culture générale et un savoir faire primordial dans le monde du web principalement. Pour les personnes qui tendrait à devenir chef de projet, il est primordial de comprendre le travail de chacun des membres de son équipe, et de les aider à faire des choix. C’est la même chose pour le monde de l’UX design (et du design en règle général).

Pour ce qui est des projets personnels, faut pas hésiter à se lancer. Si c’est sur un coup de tête ce n’est pas grave. Juste, si on veut porter le projet le plus loin possible, il ne faut pas hésiter à rechercher les profils dont on a besoin et ne pas juste s’arrêter à ses potes. Il est plus simple de dire ce qui ne va pas quand on a une relation majoritairement professionnel avec une personne. Et comme ça, on peut plus facilement avancer.

En revanche, ne lâchez pas tout pour votre projet, il faut garder à l’esprit qu’on ne monte pas une startup pour se faire plein d’argent (y’en a qui y arrive mais c’est malheureusement pas une majorité).

Est-ce que tu recrutes des stagiaires MMI pour de futurs projets ?

On cherche actuellement un ou deux dev full stack, ainsi qu’un graphiste. Malheureusement pas de stage, nous appliquons la méthode du lean startup, c’est-à-dire qu’on fait tout sans moyen financier (ce qui est assez proche de la réalité).

Merci beaucoup Antonin pour tous ces précieux conseils ! Cher étudiant, tu vois qu’il est tout a fait possible de faire comme Antonin et de se lancer dans des projets et concrétiser ses idées, si toute fois, on prend le temps de bien les travailler ! Alors, qu’attends-tu pour créer ton application mobile ?

Le retour d’expérience d’Antonin montre également que la polyvalence que propose les formations comme le DUT MMI sont d’avantage un atout lorsqu’on a pour objectif de se lancer dans un projet de cette ampleur, car il faut avoir des connaissances suffisamment approfondies dans chaque domaine.

Si tu as encore des questions que tu souhaiterais poser à Antonin, nous t’invitions à le faire dans les commentaires pour que ça puisse aider plus tard d’autres personnes, et si tu as trouvé cette interview intéressante ou si tu as trouvé le projet d’Antonin prometteur, n’hésites pas à partager cet article

#AfterMMI : Comment Antonin a lancé sa #startup UnitClick to Tweet

On se retrouve la semaine prochaine pour un nouvel article !  

#AfterMMI : Comment Antonin a lancé sa startup Unit ?
4.7 (93.33%) 6 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Je veux Contribuer

C'est parti

Je suis un Professionnel

Voyons voir