Hello tout le monde ! Cette semaine on te propose une chouette interview d’une ancienne MMI, Léa Belly, qui va nous raconter comment elle est devenue chef de projet chez Nestlé !

1. Salut Léa ! Comme d’habitude, une petite présentation ?

Bonjour David, bonjour à tous! Moi c’est Léa, j’ai fait MMI à Blois de 2014 à 2016 après avoir obtenu un bac ES. Je ne savais pas quoi faire de mon avenir en tant que bachelière (les futurs bacheliers qui me lisent : ne vous inquiétez pas ça va aller) et je suis tombée sur MMI ce qui a clairement été un tournant énorme dans ma vie pro !

À part ça, je suis passionnée de sport, de cosmétiques et soins bio, de soirées arrosées et de voyages autour du monde

2. Tu es passée par MMI à Blois, comment c’était ?

C’était génial ! Blois est une toute petite ville c’est vrai mais notre promo était dingue. On est devenu une grande famille au cours de ces deux années. Je pense que l’ambiance joue énormément lorsque l’on arrive dans un DUT car cela ressemble beaucoup au lycée : classes de 20-25, cours et horaires réguliers, etc. J’ai également adoré le fait que MMI soit un endroit hétéroclite : cinéastes en herbes, artistes, fans de mangas, mélomanes, hipsters, on avait de tout et c’est vraiment important car cela permet de découvrir de nouveaux univers et d’ouvrir son champ des possibles :)

Concernant les cours, cela a été un départ au point zéro pour moi. Certaines personnes savaient déjà coder, connaissaient les logiciels de la suite Adobe ou avaient certaines affinités avec des matières particulières. Personnellement je ne connaissais rien du tout. Et pourtant cela ne m’a pas empêchée d’y arriver ! Il y a bien sûr des matières plus difficiles que d’autres (bonjour les cours réseaux) mais dans l’ensemble avec assez de travail on ressort de ce DUT avec un solide bagage.

Ce que je peux conseiller aux étudiants ou lycéens qui veulent intégrer MMI serait de vraiment préparer un bon dossier avant de postuler. Si, comme moi, vous n’avez pas ou peu de compétences dans les matières enseignées, forcez-vous à apprendre avant ! Apprenez à faire de jolies photos et à les retoucher, apprenez les bases du code (il y a pléthore de sites et blogs qui peuvent vous aider), essayez de faire un peu de montage vidéo : montrez que vous avez essayé et que vous êtes intéressés.

Je ne vais pas vous mentir, j’ai intégré MMI au moment un peu charnière : le DUT n’était pas si connu et reconnu qu’il ne l’est maintenant et la compétition pour y rentrer était moins rude. Donc nourrissez-vous de toutes les connaissances possibles, cela sera bénéfique pour votre dossier mais également pour vous personnellement ! La curiosité est la chose la plus importante à avoir

3. Quel type de projets as-tu réalisé pendant ces deux années ?

Comme la formation est vraiment diverse concernant les sujets et matières, j’ai pu réaliser plein de projets différents. Les plus intenses ont été les court-métrages car cela demande beaucoup de temps, de réflexion et d’organisation. J’ai également travaillé sur des affiches, des magazines, des logos, bref tout ce qui touche au design et à l’infographie. L’intégration web est une matière très importante également donc j’ai eu beaucoup de sites à créer (du design au code en passant par la base de données).

Voici un court-métrage sur lequel Léa a travaillé et joué :

4. Vers quelles poursuites d’études t’es-tu tournée à l’issue du DUT MMI ?

Je me suis rendue compte que j’avais une fibre pour la communication. J’adorais le design mais je ne me voyais pas du tout devenir infographiste ou graphiste. En même temps, je voulais absolument partir à l’étranger et voyager. Le seul moyen était donc d’entrer dans une école de communication ou de commerce. J’ai donc choisi l’EFAP pour faire mon BAC+3 et 4. Soit dit en passant, c’est une école que je ne recommande vraiment pas vis-à-vis du contenu de ses cours. Cela m’a quand même permis de partir 6 mois à Copenhague en échange universitaire au sein d’une école de design et marketing : où j’ai énormément appris niveau professionnel mais également sur moi :)

Au sein de ces deux années, j’ai pu effectuer deux stages : l’un de 5 mois au sein d’une agence de marketing d’influence au pôle digital et un deuxième de 6 mois au sein d’une agence d’événementiel.

Pour ma dernière année j’ai voulu revenir sur un MBA plus digital. J’ai décidé d’intégrer le MBA Digital Marketing & Business (MBADMB) car il avait une très bonne réputation et je ne suis pas déçue ! J’ai choisi de faire ce MBA en alternance car je voulais vraiment être complètement immergée dans le monde professionnel (et puis je ne paye pas l’école). C’est comme ça que je suis arrivée chez Nestlé.

5. Comment en es-tu arrivée au poste de chef de projet digital ?

Comme dit plus haut, j’ai fait plusieurs stages en agence. Je voulais faire ma dernière année chez l’annonceur pour voir comment était le côté obscur. Etant en BAC+5 et en MBA je voulais vraiment trouver une alternance de chef de projet afin de participer aux stratégies et prendre les décisions. Un de mes amis était en alternance chez Nestlé et j’ai eu la chance que son responsable et ma responsable actuelle soient amis ! Il a fait passer mon CV et j’ai été prise après mon entretien. Je clame haut et fort : le réseau fait (presque) tout. Gardez contact avec toutes les personnes avec lesquelles vous travaillez, qu’ils soient responsables ou stagiaires, c’est peut-être eux qui vous trouveront votre futur job ;)

6. Aujourd’hui chez Nestlé, à quoi ressemble une journée classique ?

Une journée chez Nestlé (et même en général du côté de l’annonceur) est beaucoup plus calme et tranquille qu’une journée en agence. On donne des directives aux agences, on suit nos différents projets, on fait de l’emailing et du Skype entreprise toute la journée, etc.

7. Trois outils ou applications dont tu ne te passes plus au boulot ?

L’outil dont je ne me passe plus et qui permet de s’organiser dans ses tâches pro et perso, c’est Trello ! On utilise aussi énormément un outil de Microsoft chez Nestlé qui s’appelle Sharepoint, et enfin je dirais … Spotify, mais est-ce que j’ai vraiment besoin d’expliquer pourquoi ?

8. Une anecdote à nous partager sur ton parcours ?

Ça c’est une question compliquée… Sans être une anecdote en particulier, je pense que le fait de s’ouvrir et d’aller vers les gens pour apprendre d’eux m’a énormément aidée dans mon parcours pro. C’est comme cela que j’ai pu faire des rencontres incroyables et que je fourmille d’idées de start-up, de jobs, de voyages, etc. Sortir de sa zone de confort, c’est ça le meilleur des tips.

Merci beaucoup Léa pour ce retour très enrichissant qui va sûrement aider bon nombre de futur(e)s chefs de projet à mon avis ! Et ça ne s’arrêtera pas là puisqu’on devrait retrouver Léa prochainement en tant que contributrice sur le Blog du MMI  

#AfterMMI : Découvre le parcours de Léa, aujourd'hui chef de projet #digital chez NestléClick to Tweet

En attendant, n’hésites pas à la suivre sur LinkedIn, mais également sur son Twitter et Instagram (pas mal le nom de profil  ) !

2 réflexions sur “ #AfterMMI : Léa, chef de projet digital chez Nestlé, revient sur son parcours ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Je veux Contribuer

C'est parti

Je suis un Professionnel

Voyons voir