Hey hey hey jeune MMI !! Je suis (enfin) de retour avec un article qui, je pense, risque de t’intéresser ! La Clique du Numérique, tu connais ? Non ?

Rooh. Bon, la clique du num’ c’est un groupe de potes qui viennent de la même promo MMI (à Haguenau) qui ont monté un compte Twitter de veille, et qui parle donc de tout ce qui concerne le domaine du numérique. Ce que je te propose aujourd’hui, c’est un retour d’expérience de leur part sur ce genre de projet collaboratif, et ce à travers cette interview ! Sans plus attendre, je te laisse rencontrer Matthieu, Vincent, Victor et Quentin !

Les gars, présentez-vous, vous et votre parcours, vos passions et vos projets (si vous en avez) !

Matthieu :

Je suis étudiant en 2ème année de DUT Métiers du Multimédia et de l’Internet. Passionné par le monde du numérique et plus encore par la dimension marketing et gestion/management. Je n’ai pas eu de projets vraiment concrets à proprement dit avant celui-ci, à part une compte Twitter personnelle dédiée au numérique mais j’ai toujours eu à coeur de créer quelque chose avec les gens de la promo en dehors du cadre des cours.

Vincent :

Bon bah étudiant de 2ème année de DUT MMI (Que Dieu soit avec moi pour l’avoir !). Sincèrement, je suis arrivé dans ce DUT pour de la 3D, au final je suis devenu un fada de code. Me voici donc l’intégrateur de la team. Sinon je reste un étudiant banal qui cherche juste à faire sa place dans le monde professionnel. J’ai et j’ai eu d’autres projets en dehors de la Clique, certains ont abouti, d’autres pas ou pas encore selon mon temps disponible.

Victor :

Également étudiant en 2ème année de DUT MMI, ou plutôt en 3ème année. Eh oui, j’ai connu l’époque SRC et suis par conséquent le plus vieux d’la Clique. C’est grâce à ce DUT que j’ai su apprécier et m’intéresser au domaine du numérique. Mais je me passionne surtout à tout ce qui se rapporte au webmarketing : social media, SEO, e-reputation,…
Autrement je suis quelqu’un qui ne sait pas rester en place, et a toujours envie de créer de nouvelles choses chaque jour. Parfois cela fonctionne bien, parfois moins, mais je prends toujours le même plaisir à entamer un nouveau projet.
Et à part ça je suis passionné de foot et de hip-hop et j’aime (beaucoup) le café. Et parfois j’arrive même à allier toutes mes passions autour du numérique !

Quentin :

Je suis moi aussi étudiant en MMI. Passionné depuis mon plus jeune âge par les nouvelles technologies, je me suis orienté vers le DUT MMI, dans le but de faire du développement web. Mais cette formation m’a permis de découvrir d’autres aspects du multimédia. Nomophobe, mon iPhone ne me quitte jamais et je suis toujours en train de consulter Twitter, pour être sûr de ne rien manquer dans le monde du numérique.

Des profils plutôt complémentaires du coup ! Outre tout ça, quelles sont les raisons qui vous ont poussés à ouvrir ce compte Twitter ?

Matthieu :

J’ai découvert la puissance de Twitter en tant qu’outil de veille il y a un peu plus d’un an maintenant. Cependant, je n’ai jamais pu trouvé le temps suffisant pour assurer une veille constante et pertinente dans les différents domaines qui m’intéressent, ce qui est plutôt très frustrant. En effet, on s’y perd rapidement dans ce flux d’informations. Créer un collectif de veilleurs s’avérait être une très bonne solution puisque l’efficacité de la veille et la pertinence des informations se verraient rapidement multipliées. Nous voulions créer notre propre outil de veille pour recueillir les news les plus intéressantes de notre point de vue et aussi pouvoir partager tout ça avec tous ceux qui le désirent. Une seule page à suivre plutôt que des dizaines d’autres, plutôt pas mal non ?

Vincent :

A la base, j’utilisais déjà Twitter comme un moyen de trouver l’information plus vite que les cours académiques ou bien même les longs articles sur différents sites. Le numérique est un domaine très dynamique : la veille est devenue primordiale pour toutes les personnes voulant faire partie de ce monde. Quand je croise des MMI qui ne font pas de veille quelque soit le domaine, cela me fait un peu soupirer, et je ne m’étonne pas après de leur faible progrès. Je le dis encore une fois : c’est VITAL la veille , surtout pour des MMI ! D’autre part, Twitter est un outil qui me permet de faire ma veille personnelle.

Victor :

Quand j’ai succombé à Twitter j’ai d’abord trouvé ça génial pour effectuer ma veille numérique. Mais je me suis vite rendu compte que plus je suivais de comptes et plus je zappais l’information en ne faisant que survoler des liens, des infographies ou encore des vidéos. L’idée de créer ce compte Twitter était tout d’abord de m’obliger à lire des articles et de les comprendre pour ensuite pouvoir les faire partager à notre communauté de la façon la plus claire possible en ayant comme objectif la possibilité d’échanger et de débattre sur le sujet, et non plus de juste zapper l’information bêtement.

Quentin :

Dans notre domaine d’activité « faire de la veille » et être à l’affût des dernières nouveautés est essentiel pour ne pas être dépassé dans un monde où tout évolue en permanence et à une vitesse incroyable. Nous avons chacun notre compte Twitter où nous partageons des infos en lien avec notre spécialité, et comme on a chacun notre spécialité, on s’est dit qu’il pouvait être intéressant de créer un compte commun et couvrir tout les aspects du numérique.

Je vois ! On l’aura compris, la veille c’est TRÈS important. Quant à vous les gars, pourquoi vous 4 dans l’aventure de la Clique du Num ?

Matthieu :

On est vraiment des potes. Ça a tout de suite collé entre nous puisque nous avions les mêmes goûts pour l’actualité numérique et les réseaux sociaux. De plus, nous voulions vraiment créer quelque chose de nous-mêmes en se servant de toutes les compétences acquises depuis le début du DUT : identité visuelle, création de logos, community management, connaissances du Web et toutes ses caractéristiques, etc. Enfin, chacun avait manifesté sa spécialité depuis quelques temps que ce soit le développement Web, les nouvelles technologies et le webmarketing. Chacun peut donc se consacrer à sa spécialité ce qui permet de suivre les actualités les plus importantes et les plus pertinentes dans les différents domaines.

Vincent :

Comme l’a dit Mathieu, c’est un groupe d’amis avec chacun sa spécialité. Cela ne forme-t-il pas une équipe parfaite ? Une personne ramène son propre domaine et je pense que c’est notre force. Plutôt spécialisé dans le web dev, je ne sais pas forcément de quoi il retourne dans les nouveautés du marketing et donc cela m’arrive aussi de consulter les tweets de mes camarades pour m’y tenir au courant !

Victor :

Avant tout nous sommes un groupe de potes qui aime se retrouver autour d’une bonne bière à parler numérique. C’est sans doute ce qui fait notre force aujourd’hui et qui nous pousse à continuer le développement de la Clique. Sans parler qu’en ayant chacun notre spécialité tout en ayant des connaissances générales dans les autres domaines les débats sont plus intéressants. Ma spécialité ? Le webmarketing et la communication web assurément, mais aussi un peu le graphisme et le webdesign, parce que j’aime quand c’est joli

Quentin :

On est tous les quatre de bon amis et surtout on est dans le même groupe de TD et c’est en cours que nous avons eu l’idée de créer ce compte Twitter. En discutant plus sérieusement de ce qu’on pouvait faire, on s’est rendu compte que tous les quatre, on avait vraiment des profils très complémentaires. Chacun a son domaine d’expertise, et c’est ce qui fait selon moi la force de la Clique. Pour ma part, ma spécialité c’est les nouvelles technologies, de l’Apple Watch aux drones, vous ne manquerez rien.

On aurait du faire cette interview autour d’une bière en fait ! Mais plus sérieusement, pour l’instant vous vous concentrez sur le lancement, mais est-ce que vous avez des projets supplémentaires pour la Clique ? Du frais ? Du neuf ? Du stylé ? Du MMI quoi !

Matthieu :

Généralement, une page Twitter est créée pour accompagner l’activité d’un site et relier son activité. Nous avons complètement inversé la logique. Dès le début notre but était de se consacrer à notre page Twitter. C’est là la particularité de notre concept et c’est peut-être ce qui nous démarque de tous les blogs existants. La question de la création du site s’est tout de même rapidement posée. Mais la création d’un site, son administration et la rédaction d’articles est très chronophage et avec les stages, l’après DUT et tout ce qui va avec, c’est impossible pour le moment. Nous voulons vraiment poursuivre cette activité sur Twitter, agrandir notre communauté, se faire un petit nom et nous verrons ce qui arrivera par la suite.

Vincent :

Personnellement, je pense à rien de concret encore. C’est une initiative basée sur le partage de l’information alliée à la vitesse de diffusion qu’offre Twitter. Le temps qu’un blog ou tout autre plateforme demandera beaucoup plus de temps, et c’est ce que nous manquons tous, je pense. Pourquoi pas s’y reconcentrer lorsque nous 4 aurons chacun des bases et un quotidien solide ?

Victor :

Nous visons l’excellence, et pensons lancer notre start-up d’ici 2 mois et une implantation à la Silicon Valley dans moins de deux ans. Nous comptons pour cela sur un parrainage du Blog du MMI et invitons chaque personnes croyant en nous de nous verser (au minimum) un demi million d’euro afin de concrétiser notre projet. Et plus sincèrement je pense que nous ne nous prenons pas vraiment la tête à savoir ce que nous ferons dans 2, 5 ou 10 ans avec la Clique. Nous vivons au jour le jour en essayent d’être meilleurs qu’hier, même si nous vous gardons toujours quelques belles surprises sous le coude… #BeautifulQuote

Quentin :

Notre plus gros objectif, c’est d’être follow par Barack Obama ! Sinon on a pas de gros projets, on va continuer à développer notre communauté sur Twitter et à partager les articles de qualité qu’on trouve sur internet. Écrire des articles prend énormément de temps, et avec l’orientation et nos stages on a pas forcément autant de temps qu’on souhaiterait. Mais on verra comment on évolue et on ne manquera de satisfaire nos followers adorés !

Victor, on verra ce qu’on peut faire.. On est en train de racheter Google nous pour l’instant, on vous tient au courant !

Bon, parlons de questions qui fâchent..  Vous êtes tous (bientôt) anciens MMI. Comme la thématique du blog ça reste MMI je dois vous le demander : C’est quoi votre avis sur la formation et les sujets que l’on y aborde ?

Matthieu :

Pour la petite histoire, j’ai voulu intégrer un DUT MMI car le monde du Web et son évolution perpétuelle m’intéressaient. La particularité de ce DUT est sa généralité. Les enseignements sont très variés et c’est l’une de ses qualités. Si on est comme moi, on y cherche sa place pendant quelques temps, on essaye de toucher à tout, puis on découvre notre spécialité, LE domaine qui nous parle le plus. C’est là que ça devient vraiment intéressant car on pense à la suite, à ce qui va se passer après le DUT qui en fait est un réel tremplin.

Vincent :

Ce DUT est une bonne étape pour tout étudiant en peine d’avenir. Je m’explique : la sensation que j’aie eu et que beaucoup ont eue je pense,  lors de l’orientation post-bac, c’est un vide total ou au contraire une jungle de formations de plus en plus spécialisées alors que les BAC restent généraux. Comme on peut le découvrir sur votre blog ou bien dans les IUT lors des Journées Portes Ouvertes, le DUT MMI est très généraliste et touches différents domaines liés au Web. Cela va laisser le temps à chacun de trouver sa voix et sa spécialisation. Une étape qui se fait malgré soi, car c’est simplement l’intérêt plus ou moins important que l’on va porter à telle ou telle matière qui va nous faire progresser.

Victor :

Avant d’intégrer le DUT MMI (SRC à l’époque) je ne savais pas trop vers quelle voie m’orienter si ce n’est dans le domaine de la communication. Essayant tant bien que mal de décrocher une place en DUT InfoCom ou en BTS Com, je m’étais résigné à intégrer ce DUT orienté “multimédia” dans cette petite bourgade paisible de Haguenau, sans pour autant savoir dans quoi je me lançais… Trois années et plus de 761 cafés après je ne regrette absolument pas ce choix. Je pense réellement avoir trouvé ma voie dans les “métiers du multimédia et de l’internet”. Il s’agissait juste de faire le premier pas vers des mondes inconnus tels que le HTML, le webdesign ou l’audiovisuel. Même si quelques matières ne m’intéressaient absolument pas (réseau ou 3D pour ne pas les citer), je pense avoir acquis des compétences vraiment intéressantes et une polyvalence dans le domaine qui me passionne et qui m’aidera tout au long de ma carrière professionnelle (chez Google par exemple, si vous avez des pistes…).

Quentin :

Le DUT MMI est une excellente formation, on apprend plein de choses et même si on n’a pas vraiment de spécialité au bout des deux années, on est capable de faire des créations plutôt cool et on accède à un large choix de poursuites d’études pour se spécialiser dans notre domaine favori. Quand on travaille dans une agence de communication, même si on est plutôt développeur, c’est toujours pratique d’avoir des connaissances en graphisme ou en marketing…

Je vois ! Je suis d’accord avec vous en tout cas, le DUT MMI est une étape selon moi, et ne devrait pas vraiment constituer ta dernière année d’étude.

Sans transition, c’est l’heure du mot de la fin les gars : Vos recommandations pour les jeunes ou futurs MMI, vos kassdédi, vos shoutouts, bref appelez ça comme vous voulez : GO !

Matthieu :

Le numérique évolue constamment. Contrairement à d’autres domaines d’enseignement, les programmes du DUT MMI changent systématiquement pour justement suivre cette évolution. Mais il est impossible de découvrir et de suivre toute cette actualité seulement avec les professeurs et leurs cours. Dans ce domaine, il est très important d’effectuer un travail personnel de veille et d’apprentissage. Pour réussir, il faut travailler de son côté de manière autonome ou en petits groupes et ne pas hésiter à sortir des sentiers battus du DUT. C’est aussi pour cela qu’on a créé “la Clique du Numérique”.

Vincent :

Une dédicasse ? Peut être aux professeurs vacataires qui nous montre la réalité dans le monde professionnel du Web : Jean-Baptiste Bailly, Antonio Capobianco, Laurent Weiss, pour ne citer que eux mais croyez-moi, la force de ce DUT réside aussi dans ses professeurs passionnés qu’ils soient vacataires ou non. Et sinon, le conseil c’est de venir discuter avec des étudiants comme nous ou vous (le Blog du MMI), un petit MP et nous répondrons au questions de ces futurs étudiants qui cherchent leur avenir. (Nous sommes des étudiants comme vous, nous ne mangeons pas ).

Victor :

Jeune (ou futur) MMI, n’aie surtout pas peur de te lancer en territoire inconnu, ce n’est qu’en t’y intéressant de plus près que tu deviendras bon et feras de belles choses. Et penses bien qu’au début, on était comme toi. Bon avec plus de classe quand même il faut l’admettre. Voilà c’est bien beau de nous avoir lu mais maintenant il s’agirait de nous suivre bande de biatchs

Quentin :

Le mot de la fin ? Et pourquoi pas un vrai conseil de drague pour changer de ceux de Vincent ? Si tu veux choper sur Tinder, quand ça match évite les approches classiques, style « Salut ça va ? », fait original tu éviteras de prendre un vent ! Et retrouve tous mes conseils dans mon livre blanc sur Tinder, bientôt disponible ! #PlacementDeProduit

Toute la clique :

Et merci à Vincent et à toute l’équipe du Blog du MMI pour l’article, c’était vraiment super cool cette interview ! #OnEstPlusToutSeuls

 

Merci à vous pour le retour d’expérience les gars ! Je ne cautionne pas le langage de Victor, et encore moins les placements de produits (pourri) de Quentin !

Toi aussi, follow la @CliqueDuNum pour de l'actu numérique vraiment fraiche!Click to Tweet

C’est déjà la fin de cette interview.. Mais j’espère qu’elle t’aura plu ! Dans tous les cas, je te conseille vraiment d’aller suivre la Clique, c’est un bon groupe de passionnés, et quelque chose me dit qu’on a pas fini d’entendre parler d’eux !

J’espère que tu l’auras retenu et compris : La veille c’est ton meilleur moyen de faire évoluer tes compétences ! Alors comme l’a très bien dit Victor, n’aie pas peur de te lancer dans l’inconnu, tout le monde y est passé, et regardesoù la Clique et le Blog du MMI en sont aujourd’hui ! Tout ça, ça partait d’un effort de veille Allez, viens on est bien !

Si tu as un avis sur la Clique du Numérique, ou que tu aimerais leur laisser un message, n’hésite pas à le faire savoir dans les commentaires, ou à leur envoyer un message direct sur Twitter ! Et nous, tu sais où nous trouver

A bientôt pour du lourd !

Interview : La Clique du Numérique, compte Twitter #MadeInMMI
4.8 (96%) 5 vote[s]

3 réflexions sur “ Interview : La Clique du Numérique, compte Twitter #MadeInMMI ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Je veux Contribuer

C'est parti

Je suis un Professionnel

Voyons voir