Hello jeune padawan ! Comme demandé par beaucoup d’entre vous, on revient aujourd’hui avec un article où on va (enfin) pouvoir te parler de photo.

Nous allons voir ensemble comment tu vas pouvoir réussir à immortaliser des soirées ou des évènements avec ton matériel photo, quel qu’il soit … juste besoin de ta motivation ! Si ta seule envie est de conserver tous ces souvenirs sur ton capteur (ou sur ta pellicule, chacun sa pratique), cet article est fait pour toi !

Simplement, on va essayer de voir comment tu peux procéder pour obtenir de belles photos de soirées, réussir à retransmettre l’ambiance, le monde, ce que TOI tu ressens à travers ton objectif. C’est ce qui fera toute la différence… Mais allons-y, voyons comment il va falloir s’y prendre.

Le lieu

Toutes tes photos vont complètement dépendre du lieu dans lequel tu vas te trouver. Il peut arriver que l’emplacement exige une accréditation alors n’hésite surtout pas à la demander. Certains événements la donne sans soucis. Pour info, je me suis déjà retrouvé 15 jours sur un festival grâce à un simple mail, donc tente ta chance, tu n’as vraiment rien à perdre ! Grâce à ton accréditation, tu auras l’assurance de pouvoir prendre quasiment n’importe quoi, et n’importe quand. Que ce soit une boite, un concert … Demande à shooter ! De plus, tu seras sûrement mieux accueilli  

Dans le cas d’un bar, d’une soirée en extérieur, discute avec les gens qui sont autour de toi, les organisateurs, le barman, etc. Il arrive très souvent que ceux-ci soient aux petits soins pour toi. En effet, les organisateurs d’un évènement ou les gérants d’un établissement n’ont pas souvent l’occasion d’avoir de bonnes photos de leur lieu de travail. Les souvenirs n’ont pas de prix, alors fonce !

Dis-toi simplement que le fait de “prendre des photos” ne doit pas être un obstacle mais un moteur. La différence entre une photo prise au téléphone par quelqu’un qui a bu et la tienne qui sera construite, pensée et pleine de bonnes intentions et d’investissement, est tellement énorme que souvent les gens ne s’en rendent pas compte avant de voir le résultat final.

Le matériel

Ah… en voilà une question qui fâche, mais plusieurs solutions s’offrent à toi !

Première solution, ton école, ta boite ou tes amis ont du matériel à te prêter et alors là c’est le top ! Tu peux te permettre de leur emprunter un boîtier reflex ou hybride (c’est un reflex sans miroir mais on aura l’occasion d’en reparler prochainement), peut être même un flash, un objectif lumineux qui te facilitera la chose. Mais attention ! Rends leur dans le même état et soit sûr de connaître un minimum le matos pour ne pas te retrouver désemparé lors de la prise de vue  

Deuxième solution, tu as ton propre matériel, et là c’est juste parfait. Tu le connais, tu y fais attention et tu sais ce que tu peux faire et ne pas faire (même si je pense que tu peux TOUT faire avec). Personnellement, je travaille avec un petit Fuji et une ou deux focales fixes (parce que zoomer c’est tricher)… et c’est tout ! Je ne me limite pas par envie mais par manque de moyens, mais ça ne m’empêchera jamais de prendre des photos. Je te raconterais un de ces jours comment j’ai passé une semaine en entreprise avec un vieux boitier et un objectif cassé…

Pour le choix de tes objectifs, privilégie la lumière ! Un objectif lumineux, f/2, f/1,8 ou même plus, t’aidera beaucoup car les situations que tu auras à affronter risquent de se montrer un peu extrêmes en terme de luminosité.

Focale courte - 35 mm
Focale courte – 35 mm
Focale longue - 135 mm
Focale longue – 135 mm

Pour ta longueur focale (la fameuse distance en mm qui change en fonction de la taille de ton capteur), ne t’en fais pas, choisis vraiment ce qui te plait. Un grand angle comme un 16mm, t’offrira la possibilité d’obtenir des photos d’ambiance très facilement. Par ailleurs, un 85mm te permettra d’obtenir des portraits intimistes même dans une grosse boite de nuit ! J’ai fait le choix de la polyvalence avec un 35mm, qui me permet de shooter quelques photos de groupe, mais aussi du portrait plus serré en fonction de la situation. Cela me permet d’éviter de transporter 5 objectifs dans mon petit sac. Quand tu dois tenir toute la soirée avec ton matériel, ton dos te remercie le lendemain !

De plus, shooter léger t’évite de t’éparpiller dans ton matos, de le perdre ou de louper un instant important quand tu changes d’objectif. Le flash peut être intéressant mais il faut avoir pris le temps de l’essayer avant, le rendu peut vite devenir kitsch, et je suppose que tu n’en as pas envie !

On récapitule ! Un (voire 2) boitier(s), un objectif ou deux s’ils sont lumineux (plus l’ouverture est grande et plus tu capteras la lumière). En ce moment, j’utilise un 35mm f/2 c’est mieux, mais tu peux très bien t’en sortir sans.

Penses au rangement de ton matériel ! Une place derrière le bar, dans la voiture d’un pote ou un sac que tu gardes en permanence avec toi. Tout est bon à prendre ! De plus, n’oublie pas tes batteries et tes cartes SD ! J’en utilise rarement plus d’une mais j’en ai toujours en secours dans mon sac !

La prise de vue

Voilà, l’action qui commence ! Tu es rentré en même temps que tes potes, tu prends le temps de boire un coup avec eux mais maintenant il est temps de shooter ! Batteries pleines, cartes SD vides, objectif vissé sur ton boîtier et regard attentif. Let’s go !

Tout d’abord, OUVRE ! Utilise ton matériel à son plein potentiel, il est quasi-infini. Ouvrir au maximum te permettra de capter plus de lumière et de voir apparaître un flou d’arrière plan qui va te permettre de détacher ton sujet plus facilement. J’ai beaucoup shooté à f/1.4 en soirée, mais ce n’est pas nécessaire d’aller dans les extrêmes non plus.

N’hésite pas à monter en iso ! Tu cherches à capter l’ambiance de la soirée, et non pas à sortir une photo de studio, donc stop les préjugés et tu montes à 1600, 3200, même 6400 isos ! Je vois beaucoup de photographes (jeunes et moins jeunes) qui ne veulent jamais monter au delà de 800 isos. Une vieille habitude qui nous est restée de l’argentique où le grain se faisait vraiment sentir quand on développait nos « péloches » avec une plus grande sensibilité.

Aujourd’hui, étant donné les performances de nos capteurs, les fichiers RAW bourrés d’informations que l’on peut récupérer au post-traitement, ces hautes valeurs iso ne doivent pas te faire peur ! Au contraire, tu peux en jouer ! Pour info, je connais même un photographe qui ajoute du grain en post-traitement sur toutes ses photos de concerts pour avoir un traitement qui se rapproche d’une pellicule qu’il aurait poussé à 3200 iso, tout en gardant le confort du numérique.

Fais-toi plaisir avec les lumières ambiantes, la lueur d’un briquet, le reflet dans un verre… Tu peux tout prendre ! Les gens qui dansent, qui boivent, qui s’amusent, mais attention au respect des autres, pas de photos trop compromettantes (je suis sur que tu vois de quoi je parle). Tu es reporter photo donc tu dois assumer tout ce que tu diffuseras  

Le traitement

Alors là c’est sûrement la partie qui va te différencier de tous les autres. Qu’il soit sur Lightroom, Photoshop, CaptureOne, Affinity, ton traitement (si tu en fais) est d’une certaine façon la partie qui peut te demander le plus d’efforts. Tu dois te remémorer toute l’ambiance de la soirée (la lumière, la chaleur, la musique, etc.) afin de pouvoir recréer le sentiment de fête que tu as ressenti durant l’évènement. Cela va encourager toutes les personnes qui n’étaient pas présentes à venir faire les soirées suivantes, et elles voudront certainement que tu leur apportes de nouveaux souvenirs inoubliables !

La diffusion

C’est bon ! Tu as ta sélection de photos sur la soirée. Elles sont magnifiques, tu en es fier et tu aimerais pouvoir les montrer à toute ta promo ! Tout d’abord, tu peux tout simplement les envoyer aux organisateurs, le bar ou de la boite pour qu’ils les utilisent et les partagent sur leurs réseaux sociaux par exemple. Tu peux aussi les faire passer aux personnes qui s’occupent de la communication interne de ton école ou de ton entreprise. Ils seront sûrement ravis de constater que des photographes s’investissent dans leurs soirées !

Toutefois, soit sûr de ne froisser personne avec tes photos. Si tu as un doute, n’hésites pas à demander l’avis des personnes concernées par ton cliché afin des savoir s’ils se sentent gênés. Honnêtement, ça arrive rarement mais on ne sait jamais. Il est préférable d’anticiper.

Eh bien voilà, ton reportage est fini. Du début à la fin tu as su tenir ton appareil, et par dessus tout, tu as immortalisé des soirées que certains auraient oublié. C’est sûrement le plus beau des cadeaux pour un photographe .

#Tutoriel : Comment réussir ses reportages photo de soirée ? #photographie #etudiantClick to Tweet

J’espère que cet article aura pu t’aider pour tes futurs shootings ou reports ! Si tu as d’autres astuces ou petits tips à nous partager, n’hésite pas à laisser un petit commentaire.

Comment gérer ton reportage photo de soirée de A à Z ?
5 (100%) 16 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Je veux Contribuer

C'est parti

Je suis un Professionnel

Voyons voir