Tu as bravé tous les défis administratifs, vaincu l’URSSAF, créé tes 1200 comptes liés à ton activité. Ça y est, tu as passé le cap’, tu te lances en freelance !

Créer sa micro-entreprise, ce n’est pas anodin. Ça demande un peu de préparation, mentalement mais surtout matériellement parlant.

Tout d’abord, il te faut évaluer ton activité principale

Rédaction web ? Création de site internet ? Création de logos ?

Si pour certains domaines il ne te faudra pas plus qu’un bon logiciel de traitement de texte et quelques outils de veille que tu trouveras sur Internet, pour d’autres il faudra surement investir dans du matériel vidéo professionnel.

Dans cet article, nous traiterons du matériel dont tu as besoin pour te lancer en freelance en vidéo.

Tes investissements doivent pouvoir se faire au fur et à mesure. Si tu comptes débuter par du montage vidéo, tu ne commenceras évidemment pas par acheter un stabilisateur pour caméra.

Choisis donc de débuter tes missions freelance par une sous-activité, tu pourras faire évoluer tes besoins matériels en fonction de ton développement professionnel.

Ton activité principale, c’est le montage de vidéos

Le stockage

Des rushs vidéo, ça pèse lourd, surtout en 4K. Si tu veux pouvoir continuer à faire tourner ton ordinateur, il te faut conserver une capacité de stockage assez importante.

Tu peux évidemment stocker sur un drive mais ce n’est pas le plus simple, surtout si tu es hors connexion ou que tu n’as pas la fibre.

Le meilleur conseil que je puisse te donner est d’investir dans un bon disque dur. Si possible un SSD (plus rapide). Choisis une capacité de stockage importante, pour ne jamais avoir besoin de transférer, de supprimer des fichiers etc.

En général, le prix est assez coûteux. Cependant, tu sentiras rapidement qu’il t’est indispensable d’en avoir un.

Attention à ne pas travailler sur ton disque dur avec ton logiciel de montage, surtout si ce n’est pas un SSD. C’est le meilleur moyen de faire ramer le logiciel ou d’avoir des exports interminables.

Dérushe sur ton disque dur, puis stocke les fichiers que tu vas utiliser dans ton montage sur ton ordinateur.

Un bon ordinateur

Pour faire du montage vidéo professionnel, un ordinateur sans carte graphique ou avec une RAM d’une faible capacité risque d’être un véritable problème.

Le logiciel risque de mal tourner voire de planter. L’export risque même de trop en demander à ton ordinateur, qui va même peut-être refuser de le lancer.

En bref, tu risques de perdre énormément de temps, de recommencer 100 fois ton travail, mais surtout d’abîmer ton matériel vidéo.

Investis dans un bon ordinateur, MAC ou PC, selon tes préférences.

Voici les recommandations minimales pour traiter de la vidéo 4K :

  • Un processeur i7 minimum
  • Une carte graphique avec 4go minimum de Ram
  • Un disque dur SSD (d’une capacité minimale de 256go)
  • Une RAM de 16go minimum
  • Un écran 4K (ou Ultra HD)

Tu peux également avoir besoin d’un écran supplémentaire (de bonne qualité). C’est assez pratique lorsque l’on fait du montage vidéo, ton espace de travail est doublé

Le logiciel de montage

Tu as décidé de commencer à te vendre en tant que « monteur vidéo ». Tu as sans doute déjà un logiciel de montage sur lequel tu te sens bien et sur lequel tu as pu atteindre un certain niveau technique.

Sinon, je t’invite à comparer différents logiciels de montage afin de trouver celui qui te convient le mieux. Ils proposent généralement tous plus ou moins les mêmes outils, mais l’interface diffère.  Personnellement, comme beaucoup, j’utilise Adobe Premiere Pro. En quelques mots, il est adapté à la suite Adobe. Tu intégreras sans aucun soucis des projets qui proviennent d’Illustrator, d’After Effects etc, l’expérience utilisateur est facilité si tu as l’habitude de travailler sur ces logiciels.

Cependant, il se peut qu’il te convienne moins qu’un Final Cut Pro ou qu’un Sony Vegas. Généralement chaque logiciel dispose d’une version d’essai afin de te faire ton propre avis.

Les extensions et plugins

Chaque logiciel vient avec son lot de plugins et d’extensions déjà pré-installées. Cependant, ils proposent plus ou moins tous une large librairie dans laquelle tu peux piocher.

Penche toi sur ces presets, ils peuvent te faire gagner un précieux temps lors de tes montages vidéo. Une fois installés et bien utilisés, il y a fort à parier que tu ne pourras plus t’en passer !
Il peut même s’agir de simples fenêtres qui viennent s’ajouter à ton espace de travail, mais qui te permettent d’économiser quelques clics, du temps précieux et donc de l’argent ! 😉

Certaines de ces extensions sont payantes, renseigne toi bien pour savoir si elles te seront vraiment utiles et si tu ne peux pas trouver des alternatives gratuites.

Attention, si tu veux un rendu professionnel, ne minimise pas la qualité pour le prix.

Je pense notamment au logiciels / extensions qui retirent le bruit (le grain) sur une vidéo.

Lorsque tu as affaire à une vidéo trop sombre, le fait d’augmenter sa luminosité risque de faire apparaître du grain. Le seul remède est d’utiliser un logiciel ou un plugin te permettant de l’atténuer.  Cependant, je n’ai jusqu’à ce jour trouvé aucune alternative gratuite avec laquelle le rendu est satisfaisant.

Il s’agit là d’un investissement. Certes, j’y ai mis le prix, mais ma vidéo sera d’une bien meilleure qualité, mes clients bien plus satisfaits et mes chances d’être recommandées sont amplifiées. Un mal pour un bien !

En bref, ne sur-estime pas ton logiciel tel que tu l’as téléchargé et ne sous-estime pas les outils mis à ta disposition. Cela peut te demander un peu de temps de recherche mais ce n’est rien comparé à ce que cela peut t’apporter par la suite.

De la musique libre de droit

Il est rare qu’un client t’envoie ses rushs accompagné d’un fichier audio ou d’une musique dont il a les droits. Si tel est le cas, vérifie bien les conditions d’utilisation de cette musique lorsqu’elle est libre de droit, ou la licence achetée par ton client.

En général, c’est plutôt à toi de trouver LA musique qui correspondra en tout point à ta réalisation.

Lorsqu’il y en a, la musique permet de donner le ton de la vidéo, il s’agit d’un des éléments les plus importants à prendre en compte.

Tout dépend de tes techniques de montage, mais personnellement, avant de commencer le moindre assemblage, je recherche la musique.

Pour cela, tu as la possibilité d’utiliser des banques de sons gratuites :

Et bien d’autres, je te laisse chercher celle qui te convient le mieux. Tu as également quelques chaines YouTube qui peuvent te permettre de trouver ton bonheur. En général ce sont des musiques pour lesquelles il te faudra créditer l’artiste. Quelques exemples de chaines : La Musique Libre, Audio librairy, NoCopyrightSounds etc.

Tu peux également demander un budget supplémentaire à ton client pour avoir la possibilité d’acheter la licence d’une musique. Évidemment, si tu veux le dernier Beyoncé, il va falloir compter des milliers d’euros, mais certains artistes, bien moins célèbres, publient leurs musiques sur des site marchands.

  • Jamendo (compter entre 10 et 100 euros pour une musique)
  • Artlist (système d’abonnement par mois $16.60/mois)
  • Songfreedom (60$/mois)

En bref, tu peux débuter avec des musiques gratuites, mais tu en auras vite fait le tour, et il te sera peut-être un peu plus fastidieux de trouver celle qui convient le mieux à ta vidéo. Selon moi, il s’agit d’un investissement que tu ne regretteras pas.

Il en est de même avec les banques de sons (effets sonores). Je t’invite à regarder quelques comparatifs avant de te lancer dans un abonnement mensuel !

Les vidéos d’illustration

Certes, les vidéos qui t’ont été données sont celles tournées et choisies par ton client.
Cependant tu peux parfois avoir besoin d’agrémenter ton montage de plans que tu n’as pas.

Pour cela, aucun soucis, il existe de nombreuses vidéos sur internet que tu peux récupérer pour les intégrer à tes montages.

Pour en avoir de bonnes qualité, en général il faut y mettre le prix.

Je t’invite à faire tes recherches sur :

L’étalonnage

Si en règle général les logiciels sont disposés d’outils de colorimétrie plutôt complets, tu auras parfois besoin d’une aide extérieure pour arriver au résultat que tu souhaites.

Parfois, les rushs que l’on te donne ont été filmés en mode LOG – un mode dont les réglages sont le plus neutres possible (la vidéo ressort presque grisée), et qui te permettra de faire un étalonnage beaucoup plus simplement car toutes tes couleurs seront de base au même niveau.

Ainsi, l’utilisation de LUTs (grossièrement, ce sont des « filtres » appliqués à ta vidéo qui feront ressortir plus ou moins telle couleur, qui exposeront plus ou moins les tons moyens etc.), est pratiquement inévitable.

Les LUT’s se téléchargent et s’importent directement dans le logiciel de montage. Pour en trouver, il n’y a pas vraiment de bibliothèque en ligne. Je te conseille de rechercher sur Google ou sur YouTube, certains vidéastes proposent leurs propres LUTs à télécharger. Tu peux en trouver gratuitement mais beaucoup seront payants. En règle générale, cela reste très abordable.

Pour conclure

Pour se professionnaliser en montage vidéo, l’investissement est assez minime finalement. Il est tout à fait possible d’avoir des rendus propres sans déverser un seul centime, mise à part dans la licence du logiciel de montage et dans l’ordinateur, bien évidemment.

Seulement, tu seras assez vite limité si tu t’imposes de ne rester qu’avec ta configuration de base !

Tâche toujours de t’adapter aux demandes de tes clients, quitte à réaliser un second devis avec les différents achats que tu as à effectuer pour eux !

Ton activité principale, c’est la réalisation de vidéos

Plus que le montage vidéo, tu souhaites réaliser, tourner toi-même tes propres images. Beaucoup d’options s’offrent à toi, mais tu vas vite être très limité sans matériel vidéo.

La caméra

Aujourd’hui, tout te permet de filmer. Le téléphone qui se trouve actuellement dans ta poche bénéficie même certainement d’une meilleure qualité que certaines caméras sur le marché.

Il te faut alors choisir selon ton domaine de prédilection.

Dans un premier temps, la caméra de ton téléphone peut amplement suffire, tant qu’il s’agit de l’un des derniers smartphone sur le marché. La technologie avance vite et la qualité photo et vidéo ne fait que grimper au fur et à mesure des sorties de smartphones. Si tu souhaites faire tes images toi-même, il te faudra rester à la pointe constamment.

Actuellement, si tu veux filmer avec ton smartphone, voici la configuration minimale que je peux te conseiller :

  • Possibilité de filmer au minimum en 1080 ou UHD, le mieux restant tout de même la 4K.
  • Possibilité de filmer en 60fps en 1080.
  • Un stockage supérieur à 64Go. (ou tu seras bien vite limité)

Si tu souhaites investir dans une caméra, ne cherche plus du côté des camescopes, ils sont largement dépassés par les appareils photos, qui se destinent à présent à filmer également, voire principalement pour certains.

Pour cela, tout dépend de ton budget et de ton niveau. Si tu ne souhaites pas tout de suite investir dans un appareil photo reflex, peut-être plus compliqué à prendre en main, tu peux tenter d’apprivoiser la bête avec un hybride. (L’appareil photo hybride est un savant mélange entre un reflex et un compact.)

Cependant, sache que tu seras rapidement limité si tu ne choisis pas un reflex. En effet, ces derniers te permettent de changer l’objectif à ta guise, selon le rendu que tu souhaites. Cependant, il s’agit là de très gros investissements, mieux vaut bien s’informer et demander à se faire conseiller par des professionnels photographes ou vidéastes. Tu as de nombreuses chaînes sur YouTube, testant en long et en large toutes les dernières sorties

Le pied

Si tu veux tourner tes propres vidéos, il te faudra quelques accessoires indispensables. L’un d’entre eux, et pas des moindres, c’est le trépied. Il te permet de poser ta caméra lorsque tu dois faire des plans fixes notamment ou si tu n’as besoin de bouger qu’en horizontal ou en vertical. Choisis le de qualité, il faut qu’il puisse te permettre des mouvements fluides lors de tes tournages.

Il te faudra également le déplacer, le plier et le déplier de manière assez fréquente. Assure toi donc qu’il ne te fasse pas perdre de temps

Sur les trépieds, tu trouveras un support de fixation, te permettant d’y visser un appareil photo. Si tu as une caméra, tu devrais ne pas avoir besoin de plus d’accessoires. Cependant, si tu tournes avec un smartphone, il te faudra ajouter une pince à smartphone dans ton panier, il s’agit d’un adaptateur qui permettra de tenir ton téléphone bien en place.

Le stabilisateur

Tu vas tourner des vidéos en mouvement : il te faut absolument un stabilisateur. Pour caméra ou pour smartphone, choisis ce qui te convient le mieux.

Tu peux tout à fait stabiliser tes images en post-production mais le rendu ne sera jamais aussi bon qu’avec un stabilisateur lors du tournage.

Les prix varient selon les options du stabilisateur. De plus, certains te permettent d’ajouter d’autres accessoires, tels que des écrans, des télécommandes, des micros..!

En bref, tu trouveras forcément chaussure à ton pied !

Le son

Le son est une des choses les plus importantes dans la réalisation de vidéos. Si il n’est pas bon, la vidéo sera complètement gâchée.

Ainsi, encore une fois, cela va dépendre du style de réalisation que tu souhaites produire.

Si ce ne sont que des interviews, tu auras besoin d’un micro main et/ou d’un ou plusieurs micro-cravates.

Si tu souhaites enregistrer les sons d’ambiance, il te faudra alors un micro « canon ».

En bref, il te faudra viser juste selon ce que tu souhaites réaliser.

En conclusion

Pour conclure : commence petit pour viser grand. Plus tu prendras en expertise et plus tu pourras investir dans du matériel vidéo professionnel. Teste ce qui te correspond le mieux, reste toujours curieux des nouveautés, veille constamment à propos des extensions et des presets. Ton objectif premier ? Te mâcher le travail ! Une fois que tu seras rodé, tout te semblera bien plus simple et plus accessible

Tu peux également jeter un œil aux témoignages d’anciens MMI devenus des professionnels dans l’audiovisuel afin de découvrir leur parcours et méthode de travail :

Matériel vidéo : comment s'équiper pour se lancer en #freelance dans l'audiovisuel ?Click to Tweet

Si cet article t’a plu, n’hésite pas à le partager et si tu as des questions tu peux utiliser l’espace dédié aux commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Je veux Contribuer

C'est parti

Je suis un Professionnel

Voyons voir