BOOOOOOOUH ! (T’as eu peur hein ? Ben oui c’est Halloween…)

Aaaaaah les soutenances ! Il y a pas longtemps, je t’ai fait un article sur les projets tutorés et c’est un peu dans la continuité de cet article que je veux te parler aujourd’hui de la soutenance qui va découler de tout ton projet.

Dans certaines filières, tu peux avoir des soutenances tout les 15 jours (c’était mon cas). Donc au final tu deviens LE WARRIOR de la soutenance (non non, je ne me jette pas des fleurs)…

BREF, pour ceux qui n’ont pas eu cette chance inouïe (hum), voici quelques conseils pour gérer à mort ta soutenance orale !

Le support de ta soutenance

Il est très important durant la soutenance, il permet à tes interlocuteurs de suivre ta présentation et il te permet à toi aussi de ne pas t’embrouiller et de rester dans ton plan initial. Mais il n’est efficace que sous certaines conditions :

  • chaque slide (diapo) doit exprimer une partie de ton plan
  • les slides ne doivent pas être trop chargées et doivent mettre en valeur les mots clés de ta présentation
  • chaque expression clé ne doit pas être une phrase. Par exemple, si tu veux expliquer les moyens mis en oeuvre pour récolter un budget tu n’écriras pas « Nous avons décidé de vendre des gâteaux pour récolter de l’argent » mais « Vente de gâteaux » dans un slide « Budget »
  • pas de capitales dans le texte, évite les italiques, soulignements, les différents trucs qui pourraient trop charger ton support. Privilégie le gras pour mettre en avant tes mots clés
  • n’hésite pas à mettre des illustrations, des graphiques, des photos. Les gens comprennent mieux avec des illustrations et sont beaucoup plus intéressés !
  • choisis bien ta typo, préfère les fonts sans sérif (sans empattements), elles sont plus facile à lire et plus agréable à l’œil
  • ne met pas de point, ce sont des énumérations et pas des phrases, tu n’as généralement pas besoin de ponctuer
  • fais en sorte que ton support soit attractif et lisible, si t’écris en jaune sur un fond blanc ça va pas le faire (y’en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes !)
  • si tu connais bien ton sujet, tu peux suivre ton plan sur le PowerPoint sans avoir besoin de notes. Mais ATTENTION à ne pas lire (ce qu’on a tendance à faire quand on a une feuille dans la main)
  • et, comme d’hab, fais attention aux fautes !

Si tu présentes un projet web, par exemple en webdesign ou autre, tu peux faire un truc de malade grâce à David et ses mockups et bluffer tout le monde pendant ta présentation !

Tu peux utiliser plusieurs outils pour créer ton support, moi je te conseille PowerPoint (ce bon vieux classique) et Prezi. Avec Prezi tu peux faire quelque chose d’assez dynamique, et ça rend vraiment pas mal.

Ton comportement lors de la soutenance

  1. La tenue : OK. Qu’on soit clair. C’est pas le jour pour venir en jogging basket en mode dédicace à Eminem, 50 Cent et La Fouine. Tu viens habillé normalement, avec une petite chemise si possible sans faire péter la cravate. En gros, trouve un juste milieu, et reste toi-même : pas la peine de te déguiser en pingouin si t’es pas à l’aise dans un costume, garde ça pour quand tu feras des congrès à New York en tant que maître du monde (oui j’ai des rêves).
  2. Ton langage : garde un langage courant, mais explique les abréviations, les mots caractéristiques de l’info (genre framework ou les mots dégueu comme ça) parce que tous les examinateurs ne seront pas forcément issus du milieu informatique. Si tu as des tics de langage ou ce qu’on appelle des scories (euh, mmh, ben, …) tu peux essayer de les contrôler ou de les remplacer par des blancs. Les blancs sont importants, ils permettent à ta phrase d’être percutante contrairement à ce qu’on peut croire, ils ne sont pas gênants ! Parle lentement et articule bien, essaye de parler d’une voix assez audible.
  3. Ton corps : oui parce que ton corps te trahi ! Essaye de planter tes pieds au sol; ça permettra à ton corps de rester en place et à ta voix de ne pas trembler. Nombre d’entre nous (j’en fait partie) se balance d’une jambe à l’autre, les croise, avance, recule, montre leur stress en se touchant les cheveux ou le visage. Oui c’est un moment stressant, oui c’est un moment pas forcément agréable mais fais de ton mieux, tu ne pourras qu’être fier de toi si tu as réussi à résister pendant 30 minutes à cette irrépressible envie de te trifouiller les voies nasales.
  4. Regarde tes interlocuteurs, ils sont là pour t’écouter, même si eux ne te regardent pas.

Et SOURIS, le sourire c’est la vie, ça montre que tu es content d’être là, d’avoir bossé si dur pour pouvoir faire cette magnifique présentation et que tu vas cartonner. On aime toujours les gens qui sourient. Enfin, ce n’est que mon avis !

Avec ça, t'as tout pour gérer ta soutenance et devenir un OUF ! Un peu comme ce bon vieux Barack.
Avec ça, t’as tout pour gérer ta soutenance et devenir un OUF ! Un peu comme ce bon vieux Barack.

Comme d’hab, n’hésite pas à poser des questions si tu veux plus de précisions ! Je répondrais avec plaisir.

Cet article t’as plus et tu penses qu’il est judicieux de le partager ? Fais toi « plaiz » ! A plus dans le bus !

 

Passe ta soutenance en mode fastoche !
4.6 (92.63%) 19 votes

Ce qui pourrait également t'intéresser ...

2 réflexions sur “ Passe ta soutenance en mode fastoche ! ”

  1. Très bon article particulièrement utile aux personnes s’y prenant à la bourre comme notre projet tuteuré

    Ulysse, DUT Saint-Lô

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux Contribuer

C'est parti

Je suis un Professionnel

Voyons voir