Les développeurs créatifs : ces créatures étranges décortiquées

Les développeur créatifs : ces créatures étranges décortiquées

On te recommande aussi ...

  • Great ! Il reste plus qu’à faire comprendre à certains patrons d’agence que la créativité ce n’est pas du copier/coller de layout et nous laisser créer.
    Sinon bon courage pour le Awwwards

    • maximaLzdnb

      J’aurais voulu faire un paragraphe sur ça (d’ailleurs on en a parlé toi et moi ^^) mais j’ai manqué de temps. Je suis tout à fait d’accord, je pense cependant que se permettre d’avoir des éléments particulièrement créatifs, ça demande tout d’abord d’être bien établi en tant qu’agence ou freelance. Ça veut potentiellement dire avoir une base de client ou une réputation assez forte pour se permettre de dépenser du temps en créa plutôt qu’en prospection ou en productivité pure (sortir le + de site possible pour booster le CA). Je sais pas exactement, mais je pense que ça doit être quelque chose de ce genre Courage !

  • Salut ! Je ne savais pas qu’il y avait polémique sur les « rôles » des développeurs tel que le rôle de développeur créatif. Je pense que vu la tendance actuelle, plus un développeur sera polyvalent et plus il trouvera de travail. Etant actuellement développeur fullstack dans une petite agence de com’, je me dit qu’il faut vraiment tomber sur une entité relativement grosse pour trouvé des devs créatifs.

    Sinon, ton article est super intéressant et on ressent bien ta motivation ;-). Bonne continuation !

    • maximaLzdnb

      Hello Sylvain et merci pour ton retour sur mon article !

      Effectivement cette polémique n’est plus autant d’actualité qu’elle l’a été en 2014, où le débat faisait vraiment rage. Je pense toujours que se spécialiser est une bonne chose par laquelle on doit tous passer. Effectivement la polyvalence c’est l’argument #1 de la majorité des webworkers, mais la créa pour les devs est probablement un des meilleurs arguments, à l’ère du web moderne (on a jamais fait autant de beaux trucs bien optimisés dans le web que ces 2 dernières années je trouve) où on peut se permettre d’être un peu extravagant.

      Merci et bonne continuation à toi aussi Sylvain !

  • 6clicks

    Un bien cool article il pas évident de nos jours de revendiquer cette polyvalence à l’heure où nos métiers son de plus en plus ségmenté. Je réjouis de ne pas être seul à me considèrer  » fullstack Designer  » mais j’ai bien la version  » développer créatif » .

    • maximaLzdnb

      Effectivement ! Je pense que c’est vraiment important qu’on commence à bien définir les choses. Full stack de nos jours c’est beaucoup trop large, et ne représente pas vraiment les compétences, intérêts et passions de certaines sous branches de développeurs comme les développeurs créatifs ! Merci pour ton avis !

  • Ben Lautard

    Sérieusement vos articles sont des pépites, niveau veille, c’est le top ! Merci Vincent ! (Je connaissais pas CodyHouse, une perle ! Merci encore !)

  • Arthur Hénaut

    Vraiment cool ton article, en plus tu donnes plein de site plutôt trés cool! Nice, ça fait plaiz’, merci!

  • Camille Belet

    Un article très intéressant et personnellement je rencontre de plus en plus de collègue et d’étudiant avec ce statut de creative developper. En tous cas c’est une très bonne analyse et vision de ce métier à la fois polyvalent mais qui a aussi son expertise Je conseille vivement ce sont des métiers « hybrides » et qui commencent à y avoir une demande sur le marché professionnel. Ces métiers sont aussi intéressants dans des secteurs autres que le web comme les agences qui proposent des solutions interactives, numériques Je pense qu’il y a encore beaucoup d’avenir dans ce métier là Merci pour cet article c’est vraiment intéressant !

    • maximaLzdnb

      Salut Camille ! Merci pour ton retour On est complètement d’accord quant aux métiers hybrides. Non seulement ça aide à rester intéressé et à trouver des nouvelles choses, mais en plus c’est une réelle plus value quand on recherche un emploi !

      • Camille Belet

        Tout à fait même s’il ne faut pas oublier, qu’il faut se spécialiser sur un domaine et valoriser son expertise principale Mais en tous cas les professionnels (plus orientés vers les petites. moyennes entreprises) apprécient cette double compétence et les connaissances/ compétences que l’on peut avoir. D’autant plus que cela nous permet d’avoir une vision globale du projet et de mieux collaborer avec les différents acteurs du projet. On ne devient pas directeur artistique ou creative developer tous de suite, on le devient avec l’expérience, la motivation et le travail Tout vient à point à qui sait attendre Cher MMI, continuez, persévérer et motiver; vous allez y arriver

  • Pingback: Lala (chou33) | Pearltrees()

  • Je trouve personnellement assez triste de lire des choses comme “ton but dans la vie devrait être d’obtenir au moins 1 awwward”, même s’il y a surement un peu de second degré là dedans.

    Le rôle d’un designer (notamment dans notre métier) est de concevoir des interfaces utilisables et appréciables, et de trouver des solutions accessibles à de véritables problématiques (ou scénario) d’utilisation d’un outil (site, application, ou même des éléments plus réduits).

    Le rôle d’un développeur, c’est de faire en sorte que ce que le designer a conçu puisse être implémenté de la meilleure façon possible, tout en tenant compte d’un certain nombre de contraintes techniques (accessibilité, performance, maintenance du code, etc).

    C’est assez rapidement résumé, je vous l’accorde mais tout ça pour dire que l’utilisateur final se moque pas mal de l’award. Il veut un produit qui fonctionne correctement (et si possible qui est agréable à utiliser).

    PS : autrement, l’article est bien. J’ai pas grand chose à redire là dessus.

    • maximaLzdnb

      Hello Hugo, merci pour ton commentaire critique!

      Effectivement, le « ton but dans la vie… » est 50/50.

      Nous sommes d’accord en ce qui concerne les designers et les développeur, au début. Je pense que limiter le job d’un designer et d’un développeur à ça c’est, à terme, une erreur pour l’industrie du web. Le raisonnement est classique, si on ne sort jamais de sa zone de confort et que l’on n’ose jamais faire autre chose que juste ce qui marche, on ne découvrira jamais rien, et l’industrie va stagner. Ce n’est que mon avis mais il faut oser sortir des habitudes. Le but étant évidemment de continuer à faire des sites ergos et fonctionnels, l’un ne doit pas empêcher l’autre. Même si sur awwwards ce n’est pas toujours le cas.

      Enfin, beaucoup d’utilisateurs s’en fichent de l’awwward, mais cet article concerne le métier de développeur créatif (et non pas designer OU développeur mais bien développeur créatif, un métier entièrement à part) et pas l’utilisateur final. Nos articles sur l’UX design nous mettront d’accord sur beaucoup de points. En fait, je pense que d’obtenir un awwward est quelque de très gratifiant et de valorisant pour la carrière d’un dev front end, encore plus si il se positionne sur l’anim et le créatif en général.

      Bref, le but n’est pas de jeter l’UX à la poubelle, au contraire, quand l’UX et la créa se mêlent, ça donne des sites remarquables, et souvent ça contribue au story telling de la marque. Exemple du site de burger kings. Aucun problème d’UX majeur, des animations performantes et intéressantes, quoi de plus franchement ?

      Merci pour ton commentaire en tout cas !