Qu’il soit spécialiste du web ou du multimédia, le chef de projet est un véritable chef d’orchestre, mais cela ne signifie pas qu’il doit mener son équipe à la baguette !

Petit retour sur le rôle d’un chef de proj’, ce tyran des équipes et bouc émissaire des clients…

Chef de projet, kezako ?

Pour faire simple, le chef de projet est chargé de la bonne gestion d’un projet et de l’animation de l’équipe pendant toute la durée de celui ci. Il intervient à toutes les étapes, prépare, coordonne, anime et accompagne : il est sur le pont du début à la fin.

Lors de la préparation du projet, c’est lui qui formalise le besoin émis par le commanditaire, en tenant compte de ses objectifs et de ses exigences. À l’écoute et ouvert aux suggestions de son client, il doit se montrer très professionnel, car il est l’interlocuteur principal, la vitrine de l’agence ou, en termes plus poétiques, le sourire tourné vers le monde extérieur ! C’est donc à lui que revient la (lourde) tâche de réaliser une budgétisation détaillée du projet et le planning, outil indispensable pour son travail et celui de son équipe.

Dans la phase de réalisation, le chef de projet incarne le manager de l’équipe-projet, endossant tour à tour les casquettes de policier tiré d’un mauvais film américain et de pompom-girl d’une série pour adolescents… En effet, c’est à lui de faire circuler toutes les informations, de gérer la performance (produire un travail de qualité en respectant les contraintes de coûts et de temps) tout en motivant et soutenant l’équipe.

L’idée n’est pas d’arriver tous les matins avec des croissants et des chouquettes (quoique, c’est toujours très apprécié), mais bien de coordonner tout ce petit monde. Le dialogue entre UX, développeurs et graphistes est parfois complexe, car dans le monde du numérique, il arrive bien souvent que les activités liées à un projet soient interdépendantes. Comment le développeur peut-il commencer le site si la team UX/UI ne lui a pas fourni les guidelines et autres maquettes ? C’est au chef de projet de coordonner les membres de l’équipe, de prévenir d’éventuelles tensions et de résoudre les conflits.

Quelques qualités requises

Organisé

Il ne vous aura pas échappé que l’on attend beaucoup du chef de projet. Aussi, se doit-il d’être organisé et méthodique : passer du temps à préparer l’ordre du jour d’une réunion, savoir planifier et tenir les délais, adapter sa gestion du temps aux retards accumulés… Avoir une vision globale du projet n’est pas une tâche aisée ; cela lui demandera entre autres de courir après les informations et les personnes, voire de relancer tous les deux jours son équipe, quitte à basculer du côté obscur du harcèlement (j’exagère à peine).

Notifications Slack
Slack, un outil incontournable

Pour rester organisé, il existe évidemment plein d’outils très intéressants comme Trello, Slack, Google Agenda ou encore cette bonne vieille boîte mail qui deviennent donc rapidement indispensables !

Charismatique

Il n’est pas question de faire tous les jours un “one man show” devant son équipe, cela pourrait la perturber et l’empêcher de travailler… Cependant, le chef de projet doit être capable d’imposer sa voix, de se faire entendre ou à l’inverse, de savoir écouter. Il lui faut trouver un juste milieu entre tyran et bisounours, ne pas être laxiste, sans pour autant sortir le fouet au moindre écart. Il doit encourager son équipe !

À ce titre, il doit également se montrer accessible : même s’il drive les équipes, cela ne fait pas de lui le roi de l’agence.

Curieux et à l’écoute

Comme je l’ai déjà dit, le chef de projet doit à la fois renforcer et maintenir la motivation de son équipe tout au long de la mission qui leur est confiée. Il doit donc faciliter la communication (interne et externe) et être apte à intervenir au cœur du projet lorsque le besoin s’en fait sentir. Mais pour cela, il lui faut s’intéresser à l’avancée du travail, aux difficultés rencontrées, à la bonne répartition des responsabilités, tout en se tenant prêt à proposer son aide pour résoudre les problèmes.

Le chef de projet doit être le capitaine de son navire !

Être capitaine, no matter what

Réactif

Il est difficile d’échapper aux imprévus… L’ordinateur de l’UX qui prend feu, la tablette graphique perdue de l’UI, les bugs de dernière minute sur le site, à deux heures de la réunion client… Il est nécessaire pour le chef de projet de savoir se montrer rationnel et de garder son sang-froid. Pour que le projet ne dérape pas, il lui faut bien souvent réussir à maintenir des échanges respectueux lors de crises, de bouleverser son planning et de l’ajuster en temps réel…

Organiser, planifier, surveiller, coordonner

Devenir chef de projet est finalement une expérience très enrichissante, humainement parlant. On attend de lui d’être tout à la fois : honnête, motivé, abordable, proactif et équitable. Dans les domaines du multimédia ou du web, mieux vaut également avoir un regard sur tous les domaines d’expertises, une expérience même modeste dans chacun, du développement au concept en passant par la réalisation graphique.

En effet, les projets numériques impliquent de nombreux paramètres, tant au niveau de la technique (langages de programmation, environnement, framework), que du contenu (gestion des données externes, textes, visuels) ou des utilisateurs (attentes, besoins, interactivité). Les enjeux qui entrent alors en considération relèvent de la rentabilité (justifier le budget alloué au projet) et de la pérennité (le projet doit s’intégrer dans la stratégie globale du client). En plus d’asseoir sa crédibilité, cette polyvalence doit lui permettre de gérer en parallèle plusieurs projets, tout en tenant ses délais. Et il est bien plus agréable d’avoir affaire à quelqu’un qui sait de quoi il parle !

Bilan

J’ai évoqué plus haut la gestion d’un projet de A à Z… Parlons donc pour conclure de ce Z. Pendant que l’équipe se repose, pendant que le créatif nourrit sa créativité d’expositions et de tableaux Pinterest, pendant que le développeur se lance sur un nouveau hackathon, le chef de prof s’empare de son Google Docs et de son couteau et repart à l’aventure : lui, n’a pas tout à fait terminé sa mission.

C’est en effet à lui de faire le bilan du bon déroulé (ou non) du projet : il est très important de tirer des enseignements sur ce qui a fonctionné (ou pas), sur les erreurs qui ont été commises, ou sur les méthodes qui ont été utiles et pourront être réemployées à l’avenir. Sur le plan humain, il est également primordial de remercier chacun pour sa contribution, de revenir calmement sur les réussites et les échecs individuels et collectifs. Car un projet digital est avant tout un travail de collaboration !

Pour résumer…

… le chef de projet :

  • doit définir des objectifs et s’assurer de leur cohérence et bonne compréhension ;
  • animer et organiser efficacement le projet ;
  • planifier des phases de travail et délimiter les livrables ;
  • soutenir la motivation et s’assurer de la bonne communication de son équipe.

Il n’est pas le seul responsable de l’échec ou la réussite d’un projet, mais c’est bien sur lui que retomberont 80% des honneurs pour “ce projet rondement mené” ou 80% des facteurs d’échecs pour ce “travail laborieux” ! Mais attention, tout le monde peut avoir sa propre expérience de ce poste : les retours sont très variés d’un projet à un autre, tout comme le degré de responsabilité varie en fonction des agences ou de la taille de l’équipe !

Chef de projet dans le numérique : un véritable chef d'orchestre 2.0Click to Tweet

Pour en apprendre davantage, et parce que la différence entre chef de projet web, multimédia ou digital est très mince, je vous invite à aller lire des retours d’expériences comme celui de Léa ou d’Adrien ou, mieux encore, si vous en avez la possibilité, d’expérimenter au moins une fois le poste de chef de projet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Je veux Contribuer

C'est parti

Je suis un Professionnel

Voyons voir